jeudi 27 décembre 2007

ÉMISSION DU 28 DÉCEMBRE


1° SCARLATTI K 193 par SCOTT ROSS.
Allegro en mi bémol majeur

Pour terminer l’an avec une sonate flamboyante et scarlatissime, c’est le hasard mais il fait bien les choses !

La maison Harmonia Mundi fête ses 50 ans et nous avons assez pesté contre sa pingrerie (les cartes de fidélité dans ses boutiques ne sont valables qu’un an et elle garde à des prix forts des enregistrements largement amortis) pour ne pas nous féliciter de sa soudaine générosité :
30 disques pour 50 euros ; parmi lesquels des enregistrements intégraux de grands chef d’œuvre dans des versions devenues de référence : Atys de Lully par les Arts Florissants sous la direction de W.Christie, la Matthaus-Passion de Bach Dir. Ph. Herreweghe (enregistrement de 1984, la générosité a ses limites et si vous voulez celui de 1999 avec le merveilleux Andreas Schöll et le DVD faudra casser sa tirelire, mais je suis un incorrigible grincheux) C’est aussi l’occasion de découvrir des œuvres, des interprètes
Il en fut ainsi pour moi avec l’opéra de
REINHARD KEISER (1674- 1739 ) CROESUS Dir. RENÉ JACOBS RIAS § ACADEMIE FUR ALTE MUSIC BERLIN
Ouverture, premier Chœur et premier air de l'opéra oublié de ce musicien oublié pourtant révéré en son temps « comme le plus grand compositeur d’opéra du monde »
Cette œuvre qui souligne les caprices de la gloire est donc prémonitoire.
CHOPIN Ballade N°1 opus 23 CÉDRIC TIBERGHIEN.
Extrait du pavé du 50° anniversaire, cette interprétation vigoureuse du jeune pianiste qui sera l’invité du festival de Melle 2008.
Et puis pour faire comme tout le monde Offenbach, mais comme nous sommes très snobs, par Dominique Visse et l'orchestre de Camargue cet extrait de la Perichole
Je vous souhaite de bonnes fêtes et vous donne rendez-vous en 2008.
En illustration : Il n'y a pas que la télé pour les timides coquineries de fin d'année!

jeudi 20 décembre 2007

ÉMISSION DU 21 DÉCEMBRE



1° SCARLATTI K 192 par SCOTT ROSS. Allegro en mi bémol majeur .

"Ne t’attends pas, que tu sois dilettante ou professeur, à trouver dans ces compositions une intention profonde, mais plutôt un ingénieux badinage de l’art pour t’exercer au jeu hardi sur le clavecin " tel est l’avertissement laissé en 1738 par Scarlatti au lecteur de ses sonates.
Une humilité qui n’est plus de mise.

Je laisse à Jean Laurent le soin d’évoquer Noël dimanche à 15 heures, dans la nouvelle émission « Derrière les mots » , et je souhaite bienvenue sur nos ondes à ce savant et talentueux animateur.
Pourtant je ne résiste pas
au plaisir de vous faire écouter ce villancico de Noël
FREI FELIPE DE MADRE DE DEUS Antonia Flasiquia, Gasipa HESPERION XXI
Une belle histoire de gueule de bois au Guatemala par un fameux compositeur portugais.
MINGUS Fables of Faubus GÉRALDINE LAURENT
Un très beau thème une très belle interprétation. que demander de plus au père Noël.

LIVRE D’ORGUE DE BUXHEIMER 5C.1460 Redeuntes in mi LORENZO GHIELMI
À Bruxelles, lors du festival Bach le magicien milanais les a tous fait craquer.

Le début d’un disque envoûtant :Tintinabulum de chezWinter §winter
Il existait en Occitanie une sonnerie de cloche intitulée Nadalet (sonnerie de Noël) si vous avez des informations je suis intéressé.

Joyeux Noël à vous.


Illustration: la liseuse d'Henner pour mon plus grand plaisir et le vôtre, j'espère.

vendredi 14 décembre 2007

Emission du 14 décembre 2007

1° SCARLATTI K 191 par SCOTT ROSS.
Allegro en ré mineur
« Je l'ai obligé à quitter Naples, où il y avait de la place pour son talent, mais où son talent n'était pas à sa place. Je le renvoie à présent de Rome, puisque Rome n'a pas de toit pour abriter la musique, qui vit ici comme une mendiante. Mon fils est un aigle dont les ailes ont poussé : il ne faut pas qu'il reste oisif dans son nid et il ne m'appartient pas de l'empêcher de prendre son envol. »
C’est ce qu’écrivait Alessandro Scarlatti, de son fils.
Puissent tous les parents en, faire ou dire,autant !
BRAHMS Quatuor avec piano N°2 Op.25 A. SCHNEIDER
2° mouvement poco adagio

George B. Shaw considérait cette pièce comme « une preuve suffisante du génie de Brahms »
J’ai choisi cette version imparfaite à cause de l’humanité qui s’en dégage.
C’est Alexandre Schneider dont on célèbrera l’an prochain le centenaire de la naissance, Vilnius le 21 octobre 1908 selon le registre du rabbin, qui a rassemblé autour de lui pour cet
enregistrement :W.Tampler alto, L.Parnas violoncelle, S.Brown piano.
Conseils d’apprentissage ; puisque nous évoquions les rapports parent /enfant l’excellent site qui lui est consacré

rapporte cette anecdote :
Chaque soir, la mère devait rendre compte de l'assiduité des enfants à l'apprentissage de la musique, et si le père n'était pas satisfait, le coupable s'agenouillait sur une chaise, baissait son pantalon et recevait le nombre de coups que le père jugeait à la mesure de la faute! Cette méthode d'une autre époque, fit que sur les 4 enfants Sznejder, deux devinrent des musiciens célèbres !
Vous savez ce que vous auriez dû ou ce qu’il vous reste à faire!!
Le site : http://www.sasha-schneider.com

Ce soir à l’espace Tartalin à Aiffres l'Orchestre Poitou Charentes sous la direction de François-Xavier Roth, proposera au public
le concerto de piano N° 1 de Bartok ,en soliste le directeur artistique J.F. Heisser
TCHAIKOVSKI Symphonie n°6 en si mineur op.14 ( Pathétique)
Un monument de la musique, ici, le dernier mouvement par l’orchestre symphonique de Boston dir. CLAUDIO ABBADO

jeudi 6 décembre 2007

ÉMISSION DU 7 DÉCEMBRE


1° SCARLATTI K 190 par SCOTT ROSS.
Allegro en si bémol majeur.
Le catalogue de Kirpatrick qui prend pour base le manuscrit de Venise ne comporte pas d’indication de tempo.
C’est en le recoupant avec celui de Parme que Scott Ross et Alain de Chambure en ont précisé le mouvement.
2°BEETHOVEN largo Trio Op. 70 N°1 W. KEMPF /H. SZERYNG / P.FOURNIER Je vous avais dit il y a une quinzaine mon goût pour cette œuvre, elle sera donnée ce mardi 11 décembre à 20h. 30, au Moulin du Roc à Niort par trois solistes prestigieux Guy Braustein au violon, Kim Barbier au piano et Zing Zhao au violoncelle.
Grâce à la générosité de la scène nationale , décidément pas rancunière, nous sommes en mesure d’offrir quelques places aux auditrices et aux auditeurs qui se feront connaître avant le mardi 13h.
À ce prestigieux trio « Fantôme » ils ont ajouté le trio de Tchaikovsky.
Ce même compositeur et sa symphonie pathétique sera au programme du concert que donnera à Aiffres, dans l’excellente acoustique de l’espace Tartalin, l’orchestre Poitou- Charentes, nous y reviendrons la semaine prochaine.

3° SCHÖNBERG 2° pièce Op.11 MICHEL MAURER
J’avoue mon scepticisme lorsqu’on m’a annoncé la publication de cet enregistrement ; malgré l’estime que je porte à Michel Maurer, excellent pianiste d’Ars Nova, je ne voyais pas bien ce que l’on pouvait ajouter au merveilleux disque de Maurizio Pollini ( D.G.).
Si l’enregistrement du grand maître garde sa limpidité lumineuse, sans rien cacher des architectures l’interprétation de Michel Maurer prend pleinement en compte la filiation brahmsienne et la dimension romantique de l’opus11 en particulier.
Cet enregistrement nous est proposé dans une très beau livret contenant une étude de Gérard Sutton qui dit rend pleinement justice au Schönberg peintre.
Une idée originale de cadeau! ( label l'Empreinte Digitale)

4°GARDEL Volver LA CHIMERA § FURIO ZANASI

Ce tango célébrissime est ici admirablement chanté par le vénitien chéri de ses dames : Furio Zanasi ; le récital donné lors des concerts allumés reste un des grands moments de la saison.

jeudi 29 novembre 2007

ÉMISSION DU 30 NOVEMBRE 2007


1° SCARLATTI K 189 par SCOTT ROSS.
Allegro en si bémol majeur.
Scarlatti donne souvent une disposition des mains dont l’intérêt est plus visuel que sonore. La théâtralité est le but recherché.

J.S BACH Suite pour violoncelle seul N°1BWV1007 J.G.QUEYRAS

Tout mélomane a dans son panthéon des œuvres qui l’accompagnent sa vie durant, il en est ainsi pour moi, et ce n’est guère original, de ces suites.
Les hommages répétés de multiples auditions ont usé les disques de Pablo Casals, ils m’étaient indispensables, je les ai remplacés à deux reprises avant le passage au CD.
Puis la deuxième version d’Anner Bylsma est devenue ma référence, malgré quelques visites à d’autres interprètes qui ont su m’émouvoir au concert : Tortelier, Navarra, Yo Yo Ma, des plus jeunes, Pieter Wispelwey ou Ophélie Gaillard ; je n'en finis pas de regretter le refus d’enregistrer que j’espère provisoire, de celui qui en est devenu le maître incontesté, Christophe Coin.
Puis vint Jean Guihen Queyras, ce violoncelliste, déjà au festival de Saintes avait subjugué l’auditoire, grâce à une technique phénoménale, une constante conscience du chant ; il a su se nourrir des aînés, construire sa ligne.
L’intégrale proposée à un prix raisonnable par Harmonia Mundi constituera un beau et apprécié cadeau de Noël.

ANONYME ANGLETERRE Lullaby : my little sweet darling MONSERRAT FIGUERAS § HESPERION XXI
Madame et Jordi Savall dans une berceuse magique extraite de l’album Ninna Nanna et reprise dans un disque catalogue à prix d’ami.
En illustration la jacquette de ces 2 magnifiques disques .


jeudi 22 novembre 2007

ÉMISSION DU 23 NOVEMBRE 2007


1° SCARLATTI K 188 par SCOTT ROSS.
Allegro en la mineur.
« Coïncidence, on retrouve dans cette œuvre une série de triolets de doubles croches identiques à celle du deuxième trio de Beethoven.»
J’ai écouté, sans doute pas assez bien ce trio, et je l’avoue, ce plagiat par anticipation repéré par Alain de Chambures qui a rédigé le savant livret accompagnant l’intégrale de Scott Ross m’a échappé mais je suis à nouveau tombé sous le charme du largo du dit trio.
BEETHOVEN largo trio en sol majeur .P.COHEN / E. HÖBART / C.COIN
Le piano forte, d’ Anton Walter, Vienne c.1790, le talent sans égal de Christophe Coin et d’Erich Höbart donnent à cet enregistrement une grande poésie.
Même si je continue à préférer à cette œuvre, qu’il publia à Vienne sous la fière désignation d’opus 1, ceux de 1808 connus sous les noms "Fantôme" et "Archiduc."

E. NAZARETH (1863-1934) confidences IARA BEHS ( Naxos)
Pour moi une découverte faite au magasin Le pressing 10 rue Bauger à Niort, parmi des propositions très économiques( pub gratuite).
Heitor Villa-Lobos considérait la musique de ce maître du piano, qui accompagna des films muets au cinéma Odeon de Rio de Janeiro, comme l’incarnation de l’âme du pays .


Quant à la pianiste ,quand je serai capable de publier sa photo dans ce blog vous comprendrez mon émoi.

SIBELIUS (1865-1957) Illale op .17/6 Soile ISOKOSKI soprano § Marita VIITASALO piano.
On reviendra sur ce compositeur, jadis méprisé, avec ces deux grandes dames.
Au fait je cherche traducteur du finlandais !
Ilustration : tasse de Ruhlmann, parce que j'aimerais que cette émission soit votre tasse de thé

mercredi 14 novembre 2007

ÉMISSION DU 16 NOVEMBRE 2007

1° SCARLATTI K 187 par SCOTT ROSS.
Allegro en fa mineur.
La dernière " scarlatissime" d’une série de 5 en fa mineur 4.23

HOMMAGE À LUC FERRARI

Le ouiquende dernier, à Bordeaux, dans le cadre de Novart manifestation consacrée à la création contemporaine sous toutes ses formes, les Inouïes dédiées à la musique rendaient un juste hommage au compositeur disparu en 2005.
Luc Ferrari avait toujours ouvert sur son piano, une recueil des sonates de Haydn ; miracle de l’empathie, bien qu'ignorant cela, Zad Moultaka avait articulé son Omaggio à Luc Ferrari (2003) sur une sonate de ce compositeur transformée en machine légèrement déglinguée sur une bande magnétique avec qui dialogue un pianiste.
Nul mieux que Michel Maurer pouvait donner à cette pièce l’enjouement "ferrarien" .

2° HAYDN sonate en sol majeur Hob. XVI ALAIN PLANÈS (INA mémoire vive) 8.52
Un petit clin d’œil, à notre tour.

3° LUC FERRARI 10 extraits de la collection de petites pièces ou 36 enfilades pour piano et magnétophone (1985) MICHEL MAURER 5 (Label de l’empreinte digitale)
Le moment fort de ces journées très conviviales, ponctuées de films et d’éclairantes rencontres animées par David Jisse fut incontestablement la Symphonie déchirée admirable servie par Ars Nova sous la direction de Philippe Nahon

Oeuvre composée entre 1994 et 1998 Pour 17 instruments sonorisés et sons mémorisés
La Symphonie déchirée est une suite de 8 mouvements et interludes.Chaque mouvement a une instrumentation différenciée et traite de problèmes compositionnels et esthétiques différents.
Une œuvre- monde comme toutes les grandes symphonies, que quelques pauvres mots d’analyse ne peuvent qu’effleurer
Allez découvrir un fragment de cette œuvre sur le site de ce bel orchestre.
http://www.arsnova-ensemble.com
La parution du disque est annoncée mais on peut déplorer que cette œuvre majeure ne soit pas plus donnée dans notre région alors qu’Ars Nova est basé à Poitiers…
Et pour ne pas avoir une émission totalement vouée aux claviers :
4° FERNANDO SOR (1778-1839) Las mujeres y cuerdas MARTA ALMAJANO § J.M. MORENO
Une charmante séguedille.

mercredi 7 novembre 2007

ÉMISSION DU 9 NOVEMBRE 2007

1) SCARLATTI K 186 par SCOTT ROSS.
Allegro en fa mineur.
On notera le caractère donné à la basse par le métronomique Scott Ross


2) GEORGE ANTHEIL(1900- 1959) Ballet mécanique SCHÖNBERG ENSEMBLE dir .R de LEEUW
Ce ballet fut créé à Paris en 1926 Fasciné par les pianos mécaniques (il en fera jouer seize sur la même scène), les hélices d'avion (dont il fit des instruments à percussion), les sirènes et les klaxons (l'Américain à Paris de Gershwin, où résonnent les klaxons, est évidemment George Antheil ), il est le pionnier d'une musique intégralement mécanique n'annonçant rien de moins que les musiques acoustiques et notre moderne "Techno". Le peintre Fernand Léger appréciait tant cette approche nouvelle qu'il monta avec Antheil un Ballet mécanique accompagné de projections sur écran : du jamais vu. "Bravo ! Quelle précision !", s'écria Eric Satie lors de la première, tandis que le critique musical du Paris Tribune écrivait en date du 21 janvier 1925 que la musique d'Antheil était conçue "pour en finir avec les grands orchestres…et avec le public !
L’année suivante, le désastre de la création américaine du Ballet mécanique laisse le compositeur exsangue financièrement et émotionnellement. Sa réputation aux États Unis
en restera ternie jusqu'en 1940.


dispositif pour les instrumentistes



Il publia son autobiographie sous le titre The bad boy of music en 1945, plus étrange ses travaux menés avec l’actrice Hedy Lamarr servirent à la téléphonie mobile…

Une curiosité pour nos auditeurs, afin qu’ils puissent briller dans les dîners en ville.
(J’attends avec impatience les commentaires, que cette plaisanterie ne manquera pas de susciter.)

3) DE WERT GIACHES (c1535- 1596) Solo e pensoso CANTUS CÖLLN.
Dans ce madrigal à 5 voix sur des vers de Pétrarque, on peut voir l’art du musicien flamand qui passa trente années de sa vie au service de la cour de Mantoue, et que le grand Monteverdi lui-même étudia.

mardi 30 octobre 2007

ÉMISSION DU 2 NOVEMBRE 2007


1) SCARLATTI K 185 par SCOTT ROSS.
Andante en fa mineur.
Quasiment une chaconne le thème principal est exprimé à la basse ce qui est rarement le cas chez Scarlatti.
2) SCARLATTI K 185 Transcription de et par TEDI PAPAVRAMI
Ce disque est une réussite, la pochette contient des textes lumineux d’intelligence et d’humour, normal me direz vous, Jacques Drillon en en est l’auteur.
Elle contient aussi un petit texte autobiographique de Tedi Papavrami qui explique sa démarche avec un sens délicieux de l’autodérision.
Celui qui n’aurait pu être qu’un enfant prodige est devenu un grand musicien de surcroît traducteur d’Ismaïl Kadaré.
..Au lieu de quoi, la transcription c’est le cilice, la discipline ; le cilice porté et la discipline donnée dans un but de secrète volupté : l’appropriation le détournement.
J Drillon
Son dernier ouvrage LOUIS XIV*est publié chez l’Escampette, c’est comme toujours fort divertissant.
* Un titre bien partiel pour un contenu foisonnant.
CÉSAR FRANCK Prélude fugue et variation Op.18 Par ALICE ADER

J’ai vécu la semaine dernière des moments très désagréables je n’arrivais pas à mettre la main sur ce disque, or il m’est devenu nécessaire.
Alice Ader est une magicienne, une trop grande dame pour se livrer aux contorsions qu’exige ce temps pour faire l’immense carrière qu’elle mérite.

4) STEFANO LANDI Alla guerra d’amor L’ ARPEGIATTA

Parmi les solistes rassemblés par Christina Pluhar : Johannette Zomer que nous aurons le bonheur d’accueillir à Melle dans le cadre de St Savinien le 18 mai 2008 à 18h .
C’est un scoop, une fuite, une indiscrétion ou un délit d’initié ?
À vous de choisir.
Illustration Gustave Doré

mercredi 24 octobre 2007

ÉMISSION DU 26 OCTOBRE


1) SCARLATTI K 184 par SCOTT ROSS.
Allegro en fa majeur
Une sonate qui fleure bon l’Espagne.
2) La même par WLADIMIR HOROWITZ
Le grand maître a toujours aimé et défendu Scarlatti même quand il n’avait pas la faveur de ses confrères, il disait à son propos avec humour :
C’est un maître de ce que l’on pourrait appeler le Grosse Kleinkunst (le grand art de la miniature) ; ce qui est bien entendu préférable au Kleine Grosskunst (petit art de la grande forme).
3) ARVO PÄRT Spiegel im Spiegel T. KANITZ § J. RABERG
Un magnifique ostinato, une musique comme celle de Schubert pour "les blessés de l’âme."
Beaucoup de cinéastes, d’illustrateurs sonores l’utilisent ce qui les aide à masquer le vide de leurs images ou à exagérer le pathos des discours.
Écoutez –la, nue!
4) MAHLER 4°mvt 3° symphonie par Jard van Nes contralto Wiener Philarmoniker Dir. Bernard Haitink
Cet extrait du Zarathoustra de Nietzsche :
Homme prête attention, que dit minuit profond ?
« Le terme de symphonie signifie pour moi : avec tous les moyens techniques à ma disposition, bâtir un monde ! » écrivait-il en 1895.
Je ne puis m’empêcher de songer à ce qui disait de Mahler une chère amie aujourd’hui disparue : une musique faite pour donner l’illusion qu’ils sont sensibles à des gens qui ne le sont guère.
Extrait du magnifique coffret Malher Feest édité par nos amis de Radio Nederland.
En illustration, Pantheon de Paul Rebeyrolle. Une visite à Eymoutiers s'impose à tous ceux qui fuient la fadeur.

vendredi 19 octobre 2007

ÉMISSION DU 19 OCTOBRE


1) SCARLATTI K 183 par SCOTT ROSS.
Allegro en fa majeur
Presque une allemande, si ce n’étaient les trilles et contretemps qui soulignent la distance qui sépare Scarlatti de ses contemporains européens.


Pour ceux qui ont envie de tout envoyer valser.

2) ALFRED SCHNITTKE In tempo di Valse par le VERMEER Quartet § B. BERMAN
La valse mélancolique du début se perd dans les mailles de la dissonance et devient danse macabre. Cette pièce constitue le deuxième mouvement de ce merveilleux quintette pour piano et corde.
Ce très bel enregistrement est couplé par Naxos, avec le non moins admirable quintette de Shostakovich, de plus c’est une version économique.

3) H. VILLA-LOBOS Valsa da dor ANNA STELLA SCHIC
Cette valse de la douleur composée en 1938est dédiéeà sa future belle-sœur Julieta d’Almeida Strut.

4) SCOTT JOPLIN Bethena par K § M LABÈQUE

Une valse colorée ragtime pour les belles dames soeurs de Scarlett.

5) TCHAIKOVSKY Valse sentimentale OP.51 N°6 par M. KLIEGEL §B.GLEMSER
Un bel arrangement pour violoncelle et piano de Leonard Rose.
Illustration d'Armin Hott

mercredi 10 octobre 2007

ÉMISSION DU 12 OCTOBRE


1) SCARLATTI K 182 par SCOTT ROSS.

Allegro en la majeur
Une courte formule de deux notes qui court d’octave en octave relie les séquences de cette sonate quasi flamenca.

2) MONTEVERDI Lettera amorosa par CATHY BERBERIAN

Les concerts allumés m’ont donné envie de réécouter cette grande Dame que nous avons eu le bonheur d’accueillir à Melle à l’église St Savinien, un souvenir inoubliable, dans son récital "De Monteverdi au Beatles ".
Soyons justes, elle est aussi venue à Niort, du temps où l’inventive et hélas défunte, Association des Concerts Symphoniques proposait une programmation musicale digne de ce nom, ce qui, tous les mélomanes le déplorent, n’est plus le cas du Moulin du Roc…
3) J.S.BACH Variation Goldberg BWV 988 Par BRUNO CANINO
Variation 16 ouverture à 1 clavier
Variation 17 à 2 claviers
Variation 25 adagio à 2 claviers
Aria da capo
Cette « montagne d’or » a 2 versants ; l'illustre Jorg Demus poitevin d’adoption prévoyait un entracte après la quinzième variation, l’usage n’a pas pris .
La première exécution discographique est celle de Wanda Landowska sur son monumental clavecin, on raconte qu’elle est intervenue pour interdire la sortie de celui de Claudio Arrau au piano.
Même si ma préférence va au clavecin, je trouve passionnante et originale la proposition de ce fabuleux pianiste méconnu qui fut l’accompagnateur privilégié de la grande Cathy que l’on n'imagine pas choisir un musicien quelconque.

vendredi 5 octobre 2007

ÉMISSION DU 5 OCTOBRE 2007


1) SCARLATTI K 181 par SCOTT ROSS.
Pour certains cet allegro en la majeur fait couple avec la 182, mais la dissociation est possible.
Ceux qui ont l’art de toucher le clavecin l’adorent car elle porte dans son écriture, avec sa main gauche un peu folle, tout ce qui fait de ces sonates un bonheur indiscutable.

LES CONCERTS ALLUMÉS.

Cette dernière édition fut un succès.
Il faut saluer cette entreprise qui a su concilier recherche de nouveaux publics et exigence du propos musicologique : comment les musiciens ont revisité leurs prédécesseurs Schumann / Bach, Berio / Monteverdi, ou la manière dont ils se sont emparés du même texte.
Tout, bien entendu, ne nous donna pas le même plaisir, si le concert final de Chimera avec Furio Zanasi et Susanna Moncayo a séduit l’ensemble du public, il n’en fut pas de même de la création contemporaine malgré la qualité des interprètes ; mais ces tentatives plus ou moins abouties avaient le mérite d’éclairer l’amateur de musique sur le corpus des interprétations à sa disposition et d’en mieux goûter les qualités.
Ainsi le continuo minimaliste, timide, des saxophonistes de Blindman dans Bach nous a fait que mieux apprécier l’inventivité de continuistes baroques, et nous permet de leur rendre un hommage mérité, ici, en l’occurrence Willem Jansen à l’orgue, Ageet Zweistra au violoncelle et Jonathan Cable à la contrebasse.
2) J.S.BACH Jesu meine Freude Bwv 227 par la Chapelle Royale et le Collegium
Dir. Ph. HERREWEGHE
Un enregistrement de 1986 que des versions plus récentes n’ont pas dépassé dans mon cœur.
Nous reviendrons sur cette manifestation, mais avant de l’oublier une requête : Pourquoi ne pas reconduire certains éclairages particulièrement réussis, tel l’écrin conçu dans le chœur de Notre Dame la Grande pour l’excellent concert de S.M. DEGAND § O. PEYREBRUNE ?
Au fait, c'est l'automne !





.

jeudi 27 septembre 2007

ÉMISSION DU 27 septembre 2007




1)SCARLATTI K 179 § 180 par SCOTT ROSS.
Couple en sol mineur, Andante puis vivo.
La suite d’une belle série scarlatissime

LES CONCERTS ALLUMÉS.
Du 27 au 30 septembre à Poitiers
Ils ont commencé hier mais au moment où j'en
registre cette émission, jeudi à 16 h je ne puis vous raconter mes premières impressions.

GUY BOVET Tango ecclésiastique par le compositeur lui même.Qui
aurait cru que l’organiste titulaire de la Collégiale de Neuchâtel depuis 1988, professeur à la Musikhochschule de l’Académie de Bâle, musicien rigoureux avait composé douze tangos ecclésiastiques et les joue en lisant les commentaires pince-sans-rire qui les accompagnent. Ces tangos sont écrits dans un style inspiré de la musique ancienne espagnole, et chacun d’entre eux se réfère à un personnage ecclésiastique, ou s’appuie sur un thème venant de la musique religieuse.Ils peuvent être donnés s
ur n’importe quel type et n’importe quelle dimension d’orgue, même sans pédale, de préférence cependant un instrument de style plutôt baroque.Mais sur le magnifique instrument de la cathédrale St Pierre cela promet.
Ce vendredi 28 à 22 h 30 et en plus c’est gratuit.
J.S. BACH 2°partita pour violon seul Stéphanie- Marie DEGAND
Un concert très orignal en compagnie d’Olivier Peyrebrune au piano samedi à20h cathédrale Notre Dame par cette magnifique soliste, révélation des victoires de la musique 2005.

TROILO-CADICAMO Garua l’ensemble dans Buenos Aires madrigal
Dans le lamento ou le tango aucune femme ne résiste à Furio Zanasi.
Déjà 5 auditrices m’en ont redemandé et seront dimanche 18 h à Poitiers.
Pour nous « los hombres » nous aurons le bonheur d’écouter et d’admirer
Ximena Biondo
GARDEL-A LE PERA Sus ojos se cerraron LA CHIMERA /XIMENA BIONDO
Pour plus de détails le lien avec les Concerts allumés
www.concerts.allumés.org
Prudent de réserver.
LE BEAU FRANCESCO TRISTANO SCHLIMÉ.
Pour celles qui se plaignent de la trop grande place faite aux femmes dans le choix des illustrations!

jeudi 20 septembre 2007

ÉMISSION DU 21 SEPTEMBRE 2007


1)SCARLATTI K 177 § 178 par SCOTT ROSS.
Couple en ré majeur Andante puis vivo.

Ici commence une nouvelle série
C’est un couple dont les mesures sont inversées pour mieux en goûter le contraste sans doute.
2) la même par PIERRE HANTAÏ
Les trompettes sonnent avec plus de solennité et de lenteur Pierre Hantaï ne juge pas nécessaire d’y adjoindre la 178.

LES CONCERTS ALLUMÉS.
Du 27 au 30 septembre à Poitiers
Cette petite série de concerts qui ouvre la riche saison poitevine, est une des manifestations les plus inventives et chaleureuses qui soient proposées au promeneur mélomane.
Il faut découvrir les églises poitevines mises en lumière par des artistes choisis par Michel Paulet, directeur artistique des installations lumineuses, pour la musique c’est Stephan Maciejewski qui a invité des artistes à apporter un autre éclairage sur les œuvres du passé
Ainsi
FRESCOBALDI Toccata 9 Par FRANCESCO TRISTANO SCHLIMÉ
Un jeune pianiste virtuose qui divise les mélomanes.
Le prénom de Tristano est plus un hommage au pianiste de jazz culte Lennie Tristano qu’à Wagner. Lors de son passage à Saintes il m’a dit qu’il en avait étudié toutes créations avec passion.
Allez vous faire une idée le samedi 29 à 16h auditorium St Germain !
J.S. BACH, / K. NYSTEDT d’après Komm süsser Tod BLINDMAN
L’éblouissant quatuor de saxophonistes s’est adjoint le concours de chanteurs pour revisiter Schütz et Buxtehüde, le jeudi 27 à 20h Eglise St Jean de Montierneuf .
Le jeu entre baroque et contemporain est poussé à son comble l’ensemble la Chimera dans Buenos Aires Madrigal
Dans le lamento ou le tango aucune femme ne résiste à Furio Zanasi.
FRESCOBALDI Ti lascia anima mia ( arr. Eguez) ZANASI § la CHIMERA
GARDEL Volver ZANASI § la CHIMERA
Pour plus de détails le lien avec les Concerts allumés
www.concerts.allumés.org
Prudent de réserver.

jeudi 13 septembre 2007

ÉMISSION DU 14 SEPTEMBRE 2007


1)SCARLATTI K 176 par SCOTT ROSS.
En ré mineur cantabile andante § allegrissimo

Cette sonate termine le volume I du manuscrit de Parme et de Venise. Ces sonates ont été écrites avant 1752.

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL : « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? » se demandait Marcel Duchamp
2 BAUDELAIRE / DEBUSSY La mort des amants Felicity Lott § G. Johnson

Notre enquête se termine avec cette pièce.
Jacques Drillon dans son très beau livre, Les gisants, a donné de ce poème et de ce morceau une délectable analyse, auprès de laquelle tout que je pourrais dire ne serait qu’insipide bavardage.
Alors, précipitez-vous chez votre libraire et passez commande !
3 Le même par Dawn Upshaw §James Levine.

N’hésitez pas à nous faire connaître votre opinion.

Le syndrome : Je ne connais que ça mais...5) Parfois, on ne parvient pas à identifier dans un film, une publicité un air qui pourtant nous est familier.
L’autre jour ce fut le cas dans L’impasse, film de Brian de Palma, quel était cet air d’opéra ?
J’attends la fin avec impatience mais le diffuseur télévisuel, âpre au gain, écourte le générique final, une habitude, hélas, de plus en plus fréquente.
Bien entendu, je me ridiculise en le fredonnant à des amis mélomanes qui ne savent pas plus, heureusement il y a les moteurs de recherche.
DELIBES LAKME duo des fleurs, viens Mallika. Par Gianna d’Angelo § Jane Barbier Dir. G. Prêtre,méchamment surnommé par les musiciens : Monsieur Rubato.


ET SI l’ON DANSAIT UN PEU


Les musiciens de notre bal seront extraordinaires et russes, même s’ils s’emparent ici de danses venues d’ailleurs même si elles gardent dans l’assaisonnement un petit côté caviar, vodka, champagne qui donne cette légèrement éméchée claudication..
STRAVINSKY Circus polka, Tango, Piano rag music. Nikita MAGALOFF.
Un disque Montaigne, hélas difficilement trouvable
En illustration Les gisants de J.Drillon au Promeneur.
Le document de couverture est une aquarelle originale de Pascale Laurent.

vendredi 7 septembre 2007

ÉMISSION DU 7 SEPTEMBRE 2007






1)SCARLATTI K 175 par SCOTT ROSS.
Allegro en la mineur
Étude pour les accaciature, des accords jusqu’à 10 notes chargés audacieusement d’éléments étrangers à l’harmonie.
2) La même encore plus férocement restituée par PIERRE HANTAÏ

L’obituaire médiatique voudrait que nous sacrifiions de longs moments de cette émission à Luciano Pavarotti le ténor au timbre solaire vous l’entendez partout, en ce moment, vous l’écouterez ici, à un autre.


À lire : l’article de l’excellent Renaud Machart dans le Monde.
Vous retrouverez cet homme talentueux en réincarnation d’Armand Panigel, historique animateur de la tribune des critiques de disques, le dimanche à 15 heures sur notre consoeur France Musique dans Les rois de la galette.





Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL : « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »
3 BAUDELAIRE De profundis clamavi (Traduction en allemand de Stefan George)
ALBAN BERG SUITE LYRIQUE 1927 largo desolato par LE QUATUOR PRAZAK § VANDA TABERY
En 1977 au moment de la disparition de la veuve de nombreux documents permirent une critique génétique;c’est alors que l’on retrouva cette partie cachée de l’œuvre qui aurait rendu pleinement transparente l’identité de sa source amoureuse cachée, Hanna Fuchs
Notre enquête se poursuit, et avec ce morceau atteint, pour moi, un des sommets. N’hésitez pas à nous faire connaître votre opinion

Je dédie cette émission à une merveilleuse et poétique amie espagnole actuellement souffrante.


PALOMA par CAETANO VELOSO arrangement Alberto IGLESIAS

ANTONIO SOLER (1729-1783) sonate n°3 andante Par PATRICK COHEN
Le choix du pianoforte plutôt que du clavecin se justifie par la période charnière
Une œuvre bien apaisante ainsi jouée sur cet instrument copie de Walter par Paul Mac Nulty

en illustration une oeuvre de Paloma Alvarez.

mercredi 29 août 2007

31 AOÛT 2007

Pour une fois!









Aujourd'hui à titre tout à fait exceptionnel pas de Marche Harmonique.



En effet nous avons le plaisir et l'immense honneur de voir notre radio associée à l'émission de Jean Lebrun "TRAVAUX PUBLICS", habituellement diffusée sur France Culture.



C'est aussi pour moi l'occasion de répondre aux divers interlocuteurs qui me font l'honneur de s'intéresser à ce blog.



Je n'annonce dans mon émission que les événements pour lesquels, mon expérience personnelle ou les échos d'amis fiables et non impliqués économiquement, me laissent présager une haute qualité musicale et une adéquation avec l'acoustique du lieu.



Ce n'est pas parce que une formation locale sans envergure s'associe à des artistes prestigieux que la production aura les qualités qu'un spectateur exigeant est en droit d'attendre.



De la même façon je me refuse à annoncer les concerts où des orchestres venus de l'est, à des prix qui n'ont rien à voir avec les formations qui acquittent les charges dues aux intermittents se font diriger par des chefs dont les qualités musicales sont si peu évidentes que leur célébrité ne dépasse pas celle du territoire où ils sont habiles à grappiller des subventions publiques.



À cet égard nos élus devraient être cohérents on ne peut pas hurler contre les délocalisations et s'en faire le complice aveugle et surtout sourd dans le domaine culturel.



Derrière l'alibi de la culture se cache souvent un féroce appât du gain que les finances locales n'ont pas mission de satisfaire.



Une pratique amateur, l'amour de l'art s'accommodent très bien du bénévolat.


Ceci ne doit pas être un prétexte pour se montrer ladre envers des associations qui oeuvrent avec désintéressement dans l'excellence, la diffusion culturelle, le renforcement de la culture populaire et du lien social.


La semaine prochaine nous retrouverons Scarlatti.

mercredi 22 août 2007

ÉMISSION DU 24 AOÛT 2007




1)SCARLATTI K174 par SCOTT ROSS.

Allegro en ut mineur
Encore une belle étude pour les croisements de mains.

2) ANTON VON WEBERN (1883-1945) Langsamer satz M 78 Par le Quatuor PSOPHOS

Écrit en 1905, écho d’une escapade idyllique avec sa cousine Wilhelmine Mörtl qui deviendra sa femme en 1911.
Ce mouvement lent très romantique, marqué par Brahms et Mahler alors qu’il suit l’enseignement de Schoenberg est une des oeuvres charnières les plus émouvantes de ce siècle avec La Nuit transfigurée de son maître écrite en 1899 .
Plus tard viendra le moment de la déchirante et dodécaphonique brièveté.
Très belle interprétation dues jeunes femmes du quatuor Psophos, vainqueur du concours de Bordeaux en 2001.

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL : « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »
3) BAUDELAIRE /FAURE Chanson d’automne Par dame F.LOTT § G. JOHNSON
Un peu prématuré quoique…
Notre enquête se poursuit, n’hésitez pas à nous faire connaître votre opinion


4) CHOPIN Prélude n°2 OP.28 en la mineur Par SAMSON FRANÇOIS*
* j’ai hésité longtemps entre lui et Serkin, puis, ce soir ce sera lui, je ne sais pas trop pourquoi.
In memoriam Sonate d’automne d’Ingmar Bergman
Un terrible moment entre la mère et la fille, mais, y en a-t-il d’autres ?

vendredi 17 août 2007

ÉMISSION DU 17 AOÛT 2007


SCARLATTI K173 par SCOTT ROSS

Allegro en si mineur
Polyphonie § croisements de mains : tout pour le bonheur.

FRANZ STRAUSS (1822-1905) Notturno HERVÉ JOULAIN §ALICE ADER
Selon le grand H.Joulain la pièce qui symbolise le mieux le cor par le père Strauss,
premier cor de la chapelle de la cour de Munich.
Deux grands interprètes au service d’une émouvante musique.
Ne pas oublier le concert de ce soir avec l’immense Bashmet à Celles.

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL : « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »
2 )BAUDELAIRE/FAURELa rançon Par dame F.LOTT § G. JOHNSON
En espérant gagner le suffrage des anges

SAMUEL BARBER (1910-1981) concerto pour violon et orchestre op.14 allegro
Par GIL SHAHAM § le London symphony orchestra dir. ANDRÉ PREVIN
En hommage à mon ami Didier Schneider avec qui j’ai présenté longtemps cette émission et
qui vient de faire un grave accident cardiaque . Éminent violoniste il est en train de travailler ce concerto, là-bas au Québec..

samedi 4 août 2007

ÉMISSION DU 10 AOÛT 2007


1) SCARLATTI K.172 par SCOTT ROSS
Allegro en si mineur
Une sonate Scarlatissime où dans un mouvement de tarentelle Domenico parcourt avec une roborative liberté tout l’éventail des modulations modales du majeur au mineur, harmoniques et tonales.
2 ) BENJAMIN BRITTEN (1913- 1976) Sérénade pour ténor cor et cordes IAN BOSTRIGE, R. BABORAK
SIMON RATTEL § le phil. de Berlin (Emi) une magnifique version économique à saisir sans tarder.
Britten a composé cette pièce en 1943 le dédicataire en état le corniste virtuose Dennis Brain Très dur avec sa composition il en écrivit : « Rien de bien important mais assez plaisant je crois »
Parmi les poèmes mis en musique je ne résiste pas au plaisir de vous livrer la traduction de celui de W. Blake 1757- 1827 :
:
Élégie
Ô rose tu es malade !
Le ver invisible
Qui vole la nuit
Dans furieuse tempête

A trouvé ton lit
D’incarnate allégresse
Et son amour noir et secret
Détruit ta vie.

La semaine prochaine nous reviendrons à Baudelaire.


Ce n'est pas toutes les semaines que nous faisons la promotion d'un concert dans les environs !

mardi 31 juillet 2007

ÉMISSION DU 3 AOÛT 2007


1) SCARLATTI K.171 par SCOTT ROSS
Allegro en sol majeur autre exemple de sonate didactique répétition sur la cellule rythmique.

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL : « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »
2 )BAUDELAIRE Le jet d'eau DEBUSSY Par dame F.LOTT § G. JOHNSON
J'ai écouté Dawn Upshaw et J.Levine, dont je préfère le tempo plus rapide mais la diction parfaite de Dame Lott la rend inégalable.

3 )DARIUS MILHAUD LA CRÉATION DU MONDE Par le SCHÖNBERG ENSEMBLE
Dir. Reinberg de Leeuuw
Encore un cadeau de nos amis de Radio Nederland


La musique est fortement inspirée du jazz, genre que Milhaud découvre à Londres en 1920 puis à New-York.
La partition est écrite pour un petit orchestre de dix-sept instruments avec une partie soliste pour saxophone
. Elle est dédiée à Paul Collaer et à Roger Désormière.
La création eut lieu au
Théâtre des Champs-Élysées le 25 octobre 1923, dans une chorégraphie de Jean Börlin interprétée par les Ballets suédois, et des décors de Fernand Léger.
Femme enceinte Beersheba Palestine (3200-4000 av. J.C.)

mercredi 25 juillet 2007

ÉMISSION DU 27 JUILLET 2007


SCARLATTI K170 par SCOTT ROSS


Andante et allegro en do majeur


Une didactique exploration de formes binaires variées.




« LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »


Essai de réponse à la lancinante question du marchand du sel.
BAUDELAIRE Harmonie du soir DEBUSSY PAR FELICITY LOTT § G.JOHNSON


Ce trio tend à prouver que oui !


Les feux de Saintes sont éteints, nous pensons déjà aux Concerts Allumés du 27 au 30 septembre à Poitiers dont l’inventif Stéphan Maciejewski assure aussi la programmation.
À cet égard nous ne pouvons que regretter les propositions de festivals vicinaux et qui de ce fait le demeureront, où de artistes insuffisamment talentueux pour avoir d’autres engagements s’autoprogramment ce qui flatte leur ego et arrondit leurs fins de mois.
Une meilleure utilisation de l’argent public est envisageable, sans dommage aucun pour la culture.
Ce ci n’est pas le cas à Celles où le 17 août aura lieu la rencontre au sommet de deux géniaux instrumentistes, mondialement reconnus Hervé Joulain au cor et Youri Bahmet à l’alto.


In memoriam Saintes




MALHER Début du 3° mouvement de la IV Symphonie


MUTI WIENER PHILHARMONIKER


Au Concertgebow le 8 mai 1995


Encore une gentillesse de nos amis de Radio Nederland extrait "e d'un coffret magique à tous égards "MALHER FEEST"


F.COUPERIN Le carillon de Cythère par PIERRE BARBIZET Piano

Le bavolet flottant

Le réveil-matin


"Couperin au piano ? vous n'y pensez pas! Quelle hérésie ! "Une puriste de ma connaissance


Et finalement elle le joue toute la nuit parce que tel est le bon plaisir d'un prince flamand qui plus est!
Illustration Auguste Donnay

mardi 17 juillet 2007

ÉMISSION DU 20 JUILLET 2007


SCARLATTI K.169 Par SCOTT ROSS

Allegro en sol majeur

Belle anticipation du tango

FESTIVAL DE SAINTES
Le bonheur est épuisant!

Au moment où j'essaye de vous faire partager ces moments vécus, un torrent, une profusion de souvenirs encore frais arrivent et mes doigts malhabiles se paralysent à l'idée de la tâche à venir
alors épars et prétexte à musique :
Le récital d'ouverture de Carolyn Sampsom qu'elle conclut par un bis qui intrigua fort le public et dont nous levons le mystère
REYNALDO HAHN /Théophile de Viau À Chloris par SUSAN GRAHAM § R.Vignolles .
La perfection moins glacée et tendue qu'à l'habitude de Paul Van Nevel et son Huelgas
Nous le retrouverons samedi à la cathédrale avec un vif plaisir.
Le sentiment que la Hongrie en avait bien assez fait pour la France en nous envoyant la famille Hantaï, le père peintre génial et les fils à la recherche d'une couleur inouïe.
Pierre sera unchef très attendu, l'an dernier il avait convaincu dans ce rôle
Les cantates du midi où Bach fut bien servi par Herreweghe et Rademan et l'indispensable CollegiumVocale de Gand
Un petit regret la célébration de Buxtehude aurait sans doute nécessité un continuo plus inventif et d'une plus ample carrure musicale.
J.S. BACH Concerto pour clavier et cordes en ré majeur BWV 1054 PIERRE HANTAÏ et le Concert français allegro, adagio, allegro;
Pour ceux qui n'auront pas la chance de l'écouter dans l'abbaye.
Soyons clairs cette programmation nourrira bien des des réflexions que vous retrouverez au cours des mois à venir dans cette émission.
Et puisque nous avons eu droit à une pause américaine pourquoi pas vous?
Boogie boogie bugle boy par les ANDREWS SISTERS.

mercredi 11 juillet 2007

ÉMISSION DU VENDREDI 13 JUILLET 2007




Le bon chauffeur—chauffeur est le mot, hélas !—qui pilote le char du soleil a fait quelque écart sans doute, ce qui de l’avis des météorologistes que se révèlent nos conseillers municipaux, explique sans les excuser, les actuelles températures intempestivales.
Alfred Jarry
Heureusement nous avons notre hebdomadaire alexipharmaque météorologique :
SCARLATTI K.168 par SCOTT ROSS
Un vivo en fa majeur idéal pour étudier les contretemps.
Peut-être en couple avec la 167.

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL
: « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »
Troisième contribution.
En hommage à toutes celles que j’ai croisées.
LEO FERRÉ / BAUDELAIRE : À une passante.


LE FESTIVAL DE SAINTES

Ce soir 12 juillet, il débutera par un récital de celle qui a su en peu d’années, par son talent son charme, son absolue simplicité, en devenir la coqueluche Carolyn Sampson.
Pour le reste de la programmation il faut faire confiance aux fidélités de Stéphane Maciejewski directeur artistique Herreweghe, Van Nevel, Hantaï, Planes.. et à son flair qui lui permet de donner leur chance à de jeunes talents.
Tous les détails sur le site :
E info@abbayeauxdames.org
Renseignements :Abbaye aux DamesBP 125 17104 Saintes cedexTél. : 01 43 25 31 38 ou 05 46 97 48 35
DIETRICH BUXTEHUDE (1637/1707) Jesu mein Feud und Lust
Par H. LEDROIT § LE RICERCAR CONSORT
Tricentenaire oblige Buxtehude sera à l’honneur cette année à Saintes.
Cet enregistrement de 1985 avec le regretté H.Ledroit a gardé sa magie.
Le mercredi 18 à 22h 30 Récital d’Alain Planes
LEOS JANACEK I X 1905 ALAIN PLANES
Pressentiment § Mort
Un des plus beaux disques de piano jamais enregistré(Harmonia Mundi)
Illustration Louise Hervieu

mercredi 4 juillet 2007

ÉMISSION DU 6 JUILLET 2007










1) SCARLATTI K.167 par SCOTT ROSS
Allegro en fa majeur

Aux triolets de la 164 s’ajoutent sur un canevas similaire des trilles et des mordants

Rassenfosse, illustration pour les Fleurs du mal

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL
: « LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »
Deuxième contribution à une réponse adaptée.

2) BAUDELAIRE / DUPARC L’invitation au voyage Par SUZANNE DANCO /R .BOUTRY
3) BAUDELAIRE /CHABRIER L’invitation au voyage par FELICITY LOTT /G.JOHNSON
Chabrier a composé son oeuvre comme celle de Duparc en 1870 par respect il la retira

FESTIVAL DE BRIOUX.


Recommander un spectacle est un exercice difficile, tous les organisateurs sont avides de « pré-papiers » qui vont faire venir le public, alors avant d’attirer celles et ceux qui nous font l’honneur de nous lire, de nous écouter, parfois même de nous faire confiance, on prend toutes les précautions : on a vu, entendu, des amis fiables nous en ont parlé, on connaît le flair du directeur artistique…
Malgré cela il peut arriver de se tromper lourdement ainsi Jacques Bonnafé, génial samedi, a donné mardi, le texte à la main ce qui n’est pas la marque d’un grand souci du cochon de payant, un mélo rural lamentable, lui, qui pourtant a défendu avec un talent éblouissant de grands poètes ,Darras, Verheggen, Michaux…
Ceci ne doit pas décourager d’aller écouter Vendredi à 22 heures
GIOVANNA MARINI
C’est une grande musicienne, elle a su mettre son immense savoir classique au service de la collecte et de la transcription de la musique et de traditions populaires dans une forme épique qui lui est propre : la Cantastorie . Elle a fréquenté et travaillé avec les plus grands génies italiens du XX siècle Pier Paolo Pasolini, Dario Fo, Italo Calvino, Luigi Nono, Luciano Berio…..
GIOVANNA MARINI
4) No canta piu lu gall ( Traditionnel ) 2’05

5)Voglio miracoli (militante) 1’44

6)Ignoranti senza scuole 5’31

7) Amour mon amour (Poème Pasolini)

8)Lamento per la morte de Pasolini

Chaque fois qu’il m’a été donné de l’entendre à Melle, Poitiers, Paris, Rome… j’ai été bouleversé.




mercredi 27 juin 2007

ÉMISSION DU 29 JUIN 2007



1) SCARLATTI K.165 §166 par SCOTT ROSS
Couple en ut majeur
Andante puis Allegro ma non molto
Sans doute une série de pièces didactiques cela se devine par l’accompagnement simplifié des divers thèmes

Il y a 150 ans paraissaient LES FLEURS DU MAL
Au cours de l’été nous chercherons modestement à répondre à la grave question posée par Marcel Duchamp :
« LES FLEURS DU MAL ONT-ELLES MODIFIÉ LES MŒURS DU PHALLE ? »

2) BAUDELAIRE /DEBUSSY Recueillement par DAWN UPSHAW /.LEVINE
3) BAUDELAIRE /FERRÉ Recueillement par le compositeur

4)WILLAM BOLCOM (1938) Hymne à l’amour par RALPH VAN RAAT
Dans cette pièce extraite de 12 nouvelles études de 1986 on peut noter l’influence de Messiaen dont il fut l’élève mais aussi du minimalisme, quant à l’interprète né en 1978 c’est à mon avis un pianiste à suivre.
Nous devons ces découvertes à la sollicitude de nos amis de Radio Nederland que nous saluons.
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
Le syndrome : Je ne connais que ça mais...

5 ) Parfois, on ne parvient pas à identifier dans un film, une publicité un air qui pourtant nous est familier.
C’est ce qui m’arriva avec le menuet du Quintette N°1 en mi maj. Op. 97 de BOCCHERINI
Ici la vision particulière de BOBBY MAC FERRIN


Illustration Odilon Redon


mercredi 20 juin 2007

EMISSION DU 22 JUIN 2007



1) SCARLATTI K.164 par SCOTT ROSS
Andante moderato en ré majeur L’emploi d’un jeu de luth dans l’interprétation vient rompre la monotonie de cette sonate qui répète de bout en bout avec ou sans acciacature une courte cellule formée de deux noires et d’un triolet. ((3.04)

Pour saluer la saison nouvelle :

2) DEBUSSY Prélude à l’après-midi d’un Faune par LEONARD BERNSTEIN § le New York Philarmonic
Je ne sais quel grand musicien, Ravel, je crois a dit que « c’était la seule œuvre parfaite de l’histoire de musique »
Comme écrivait Stendhal : j’ai enfin trouvé un homme de bon sens, il pense comme moi !
J’ai hésité longtemps entre cette version et celle de Munch vous l’aurez une prochaine fois

L'illustration est une de celles que Manet fit pour le poème Mallarmé. Ne vous privez pas du plaisir de le lire. Pour vous, madame, les derniers vers :

Sans plus il faut dormir en l'oubli du blasphème,

Sur le sable altéré gisant et comme j'aime

Ouvrir ma bouche à l'astre efficace des vins!


Couple, adieu ; je vais voir l'ombre que tu devins.



3) HEITOR VILLA-LOBOS Suite florale OP 97 par ANNA STELLA SCHIC


Suite composée en 1917 pour les 2 premiers morceaux en 1918 pour le dernier les titres sont tout un programme
1 Idylle dans le hamac (acrobatique* ) , 2 Une paysanne qui chante ( bien je suppose ) 3 Badinage dans le jardin (attention aux insectes !) cette dernière pièce fut jouée pour la première fois en public par Rubinstein d’où son succès auprès des pianistes.
* les parenthèses sont de mon cru
MOZART Voi que sapete CECILIA BARTOLI
Extrait des Noces dirigées par Abbado.
Il n'ya pas qu'une seule Cecilia !
Celle qui chante fait très bien les pâtes, je le sais!

mercredi 13 juin 2007

EMISSION DU 15 JUIN 2007







1) SCARLATTI K. 163 par SCOTT ROSS ( 2.16)
Allegro en mi majeur qui pour certains fait couple avec la K.162

SAINT SAVINIEN
Impressions de concert.
Le samedi 9 juin Pascal Amoyel et Emmanuelle Bertrand ont semblé toute la première partie gênés par l’acoustique ayant du mal à trouver l’équilibre,très, trop grand son d’Emmanuelle Bertrand
Saint-Saëns Sonate N°I OP. 32
Manuel de Falla des transcriptions un peu académiques visant surtout à la mise en valeur du violoncelle qu’enseignait Maurice Maréchal
La très belle sonate de Requiem Op.283 d’Olivier Greif,compositeur trop tôt disparu (1950-2000), fut une belle découverte je vous propose d’ailleurs d’en écouter le deuxième mouvement
2 )OLIVIER GREFF Notturno par PASCAL AMOYEL § EMMANUELLE BERTRAND (Harmonia Mundi) ( 6.43)

Le 12 juin le festival terminait l’édition 2007 par
l’Orchestre Poitou Charentes avec à sa tête son directeur artistique Jean-François Heisser
Trop souvent dans les duos, la musique se perd dans les eaux glacées du calcul égoïste, au contraire, Marie-Josephe Jude sut admirablement se plier aux exigences acoustiques du lieu et permettre à l’élégante délicatesse de la sonorité de François-Marie Drieux de nous émouvoir dans la Sonatine pour violon et piano en sol majeur op.100 d’Anton Dvorak.
3) DVORAK Rusalka Invocation à la lune Ludmila CERVINKOVA
4 )La même transcrite pour le violoniste JOSHUA BELL 5.15
qui fit le bonheur de St Savinien je ne sais plus quand

Le concerto de chambre d’Alban Berg un monument de la musique fut éclairé très brillamment par la présentation illustrée musicalement de J.F Heisser.
Il nous offrit une version très convaincante, alors que le même ensemble dans la même œuvre nous avait un peu déçu à Poitiers lors des concerts allumés.


&&&&&&&
Le syndrome : Je ne connais que ça!

Parfois, on ne parvient pas à identifier dans un film, une publicité un air qui pourtant nous est familier.
C’est ce qui m’arriva avec
5) BEETHOVEN Bagatelle en la mineur WoO59 par ALFRED BRENDEL
Plus connue sous le nom de lettre à Elise (3.29)


LE DÉBAT EST OUVERT



FESTIVAL DE MELLE

Tout le monde sait, ici, l’attachement que je porte au Festival de Melle et à son président.
Mais je pense que la question de l’acoustique se pose depuis que les choix effectués par les architectes des Bâtiments de France ont transformé la nef en tunnel.
La voix chantée, les instruments à corde s’accommodent plutôt bien que mal de cette transformation, mais pour le piano, tout se brouille et se perd, aucune nuance de l’interprète n’est perceptible, le moindre forte devient bourdonnement, quant à la pédale, elle est rigoureusement interdite, ce qui n’est pas toujours un malheur.

Le respect du public exigerait d’autres lieux, les qualités de la salle des fêtes de Melle actuellement en réfection, en font un auditorium très apprécié des interprètes ; j’ai entendu à ce sujet Alice Ader, Pierre Hantaï, Jean Claude Pennetier, pourtant peu réputés pour leur complaisance, dire leur émerveillement.
L’argument économique, le public serait moins nombreux pour les concerts donnés dans cette salle, est sérieux mais décourager les mélomanes exigeants qui vont à St Savinien peut rapidement aboutir au même résultat alors que la promotion d’une salle à bonne acoustique rarissime dans la région me semble être un atout jusqu’à ce jour un peu négligé.

Nous donnerons bien entendu la parole à celles et à ceux qui sont d’un avis différent la discussion est ouverte.
Merci à l’avance pour vos contributions.
Jacques Polvorinos


jeudi 7 juin 2007

EMISSION DU DU 8 JUIN 2007


1) SCARLATTI K. 162 par SCOTT ROSS ( 4.04)

Forme binaire en mi majeur, s’organisant autour de deux séquences contrastées par leur tempo, cette sonate, une des plus jouées commence par un andante et se termine par un allegro.
2) SCARLATTI K. 162 par WLADIMIR HOROWITZ ( 5.15 )
La même au piano, enregistrée en 1964 à New York

3) SCARLATTI K. 162 Par PIERRE HANTAÏ ( 6.38)
Une vision d’un claveciniste né l’année d’enregistrement des précédentes
Les différences de durée sont troublantes


FESTIVAL DE MELLE

Tout le public a succombé au charme de Petra Magoni et Ferruccio Spinetti
Ils ont même su intégrer à leur récital plein de science et d’humour le chant des oiseaux particulièrement bavardsce soir là.


Pour ajouter aux regrets des absents encore une fois :
4 ) HAENDEL Lascia ch’io piango MAGONI / SPINETTI

Pour ses deux derniers concerts St Savinien accueille non seulement des artistes éminents, mais en plus dans des programmes particulièrement originaux.



SAMEDI 9 JUIN 21H Église St Savinien Melle

EMMANUELLE BERTRAND violoncelle
PASCAL AMOYEL piano
Ils ont été célébrés par les victoires de la musique, les voici dans un programme
Saint-Saëns Sonate N°I OP. 32
Manuel de Falla des transcriptions de Maurice Maréchal
Et une très belle pièce d’Olivier Greif compositeur trop tôt disparu (1950-2000)

MARDI 12 JUIN Même lieu à 21 H

Enfin à Melle, l’Orchestre Poitou Charentes avec à sa tête son directeur artistique Jean-François Heisser et la magnifique Marie-Josephe Jude
Anton Dvorak
Sonatine pour violon et piano en sol majeur op. 100
Sérénade pour dix instruments à vent,violoncelle et contrebasse Op.44
Alban Berg
Le concerto de chambre un monument de la musique.

5 ) BRAHMS trio pour piano violon et cor OP.40
Dans cet enregistrement, hélas indisponible, Marie Josephe Jude rencontre le parrain du festival Hervé Joulain au violon J.J. Kantorow.



Et toujours la possibilité de gagner des places pour ces événements en répondant à cette question simple :
Grâce à quel grand violoncelliste français ont commencé les concerts à St Savinien ?
Répondez sur ce blog ou le site de D4b.
Merci.

Il vous reste jusqu'à la fin du mois pour voir la belle exposition Picasso de Cognac

jeudi 31 mai 2007

ÉMISSION DU 1 juin 2007


1) SCARLATTI K. 161 par SCOTT ROSS

Pour certains, cet allegro en ré majeur fait couple avec la 16O malgré la présence commune de gammes rapides et de points d’orgue nous les avons séparés sans pitié.

FESTIVAL DE MELLE


Mardi 26 mai F.-RENÉ DUCHABLE que l’on croyait retiré et cycliste a donné un récital dans le noir, avec une ribambelle de bougies, tandis qu’ALAIN CARRÉ a dit des poèmes sur un ton uniforme que l’on croyait disparu avec le club des poètes des débuts de ma très lointaine adolescence (à la fin je trouvais déjà cela insupportable).
Enfin, d’autres belles soirées nous attendent et le droit à l’erreur est indissociable de toutes les programmations.

Mardi 5 juin au Café du Boulevard ( Déjà complet mais session de rattrapage le jeudi)
TRIO TANGARA
Marie Carmen Nicolas : piano
Martine Grosbard : bandonéon
Sabine Louys : violoncelle
Dans un programme Piazzola

2 )ASTOR PIAZZOLA Prologue tango apasionado § Milonga for Three
Le maître lui-même et son quintette enregistré août et septembre 87 à New-York ( Clave )
3 )Picasso avec Martial Solal à Paris en 1979. ( BMG )

4) SCHÜTZ Psaume 119 Aleph § Beth

Collegium vocale Gent § Concerto Palatino
Sous la direction de Philippe Herreweghe ( Harmonia Mundi )
Une terrifiante splendeur.



Nous reviendrons dans une prochaine émission sur les deux derniers concerts des 9 §12 juin ; mais dès à présent, vous avez la possibilité de gagner des places pour ces événements en répondant à cette question simple :
Grâce à quel grand violoncelliste français ont commencé les concerts à St Savinien ?
Répondez sur ce blog ou le site de D4b.
Merci.

Voir les détails du programme sur :
www.deux-sevres-terredefestivals.com

jeudi 24 mai 2007

ÉMISSION DU 25 MAI

1) SCARLATTI K. 160 par SCOTT ROSS

Pour certains, cet allegro en ré majeur fait couple avec la 161 malgré la présence commune de gammes rapides et de points d’orgue nous les séparerons (5 mn )

FESTIVAL DE MELLE


Ce soir vendredi 25 mai à 21 h Église St Savinien de Melle

LA CETRA D’ORFEO

Cet ensemble fondé en 1994 par Michel Keustermans est spécialisé dans la musique ancienne le programme de ce soir est consacré à la musique anglaise de théâtre et
de rue
Nous allons vous proposer d’autres visions de cette musique
2) PURCELL The plaint extrait de The Fairy Queen par ALFRED DELLER


Mardi 26 mai

F.-RENÉ DUCHABLE que l’on croyait retiré donnera un récital dans le noir, tandis qu’ALAIN CARRÉ dira des poèmes

Parmi les pièces annoncées

3) SCHUBERT impromptu Opus 90n°4 ici par ALAI N PLANES
Enfin le Jeudi 31 mai

Mes chou choux (enfin surtout Petra)
Une voix une contrebasse toute la musique de Monteverdi à Sting pour aller plus loin que la sublime Cathy Berberian

PETRA MAGONI § FERRUCCIO SPINETTI

4 ) MONTEVERDI Voglio di vita uscir

5 LENNON / MAC CARTNEY Come together


Possibilité de gagner des places en répondant à cette question simple :
Grâce à quel grand violoncelliste français ont commencé les concerts à St Savinien ?
Répondez sur ce blog ou le site de D4b .
Merci.

Voir les détails du programme sur :
www.deux-sevres-terredefestivals.com

mardi 15 mai 2007

ÉMISSION DU 18 MAI


SCARLATTI K. 158 § 159 par SCOTT ROSS ;
Couple en ut mineur /majeur
Andante puis allegro.On remarquera les effets de cor dans la 159 de forme « classique » en ce que le thème principal est réexposé à la tonique à la fin de la deuxième partie
FESTIVAL DE MELLE

Lundi 21 mai à 18h 30 inauguration dans l’église Saint-Pierre.
Entrée gratuite.
MORA VOCIS sous la direction Anne-Marie Deschamps
21 h Eglise Saint-Hilaire
Grâce à cette savante dame et ses compagnes vous pourrez découvrir les étonnates possibilités acoustiques de nos belles églises romanes.

2) DEUS DEUS Par l’ensemble MORA VOCIS

Cet extrait d’une passion du IX siècle qui remplaçait l’alleluia les jours de Carême, est, ici, tiré de l’inoubliable production réalisée en 1991 pour le Saint-Georges de Régine Chopinot dont A.M.Deschamps avait composé une partie de la musique et Jean-Paul Gaultier les costumes.

HAENDEL Concerto a quattro par la CETRA D’ORFEO
Vous retrouverez cet ensemble
le vendredi 25 à 21h à Saint-Savinien

Voir les détails du programme sur :
www.deux-sevres-terredefestivals.com

ISAAC ALBENIZ la Rondena par J.F. HEISSER
Pour Cecilia, cette pièce extraite du deuxième cahier d’Iberia dédié à Blanche Selva.
« Comprend qui peut » Bobby Lapointe