jeudi 25 décembre 2008

ÉMISSION DU 26 D2CEMBRE 2008







1°) SCARLATTI K 246 SCOTT ROSS
Allegro en ut dièse mineur;
Dire qu'au court de l'année 2009, nous ne sommes même pas parvenu à la moitié de ce projet fou : diffuser les 555 sonates de Scarlatti. Si je compte bien, il nous en reste 555-246 (ça fait combien???), divisées par 52, quel bonheur, si je savais compter, mais j'ai autour de moi des internautes de talent qui sauront me dire le vendredi de quelle année en tenant compte des années bissextiles, s'achèvera la diffusion des 555 sonates (une entrée à gagner pour une manifestation organisée par D4B ou une association amie, c'est plus prudent).
Pour ce faire, il faudrait que nous cessions d'être minés par les déboires qui accablent le site d'émission de Pillac. L'humidité est rentrée dans les câbles, a tout rongé. Alors que nous pensions sauvé le site de l'orage, les travaux effectués et payés ont gravement endommagé nos installations.
Aussi, je crains fort que cette émission ne vous parvienne que par les voies d'internet.
Restons souriants, 2008, c'était aussi le centenaire de la mort de Pablo Sarasate (1844-1908). Il était né à Pampelonne, comme d'autres gens de talent, mais celui d'Espagne, le plus grand étant celui du Tarn où le château de Thuriès surplombe du haut de ses ruines la magnifique vallée du Viaur.
Ses oeuvres ne survivent qu'à travers les bis que donnent les violonistes à la fin des concerts.
2°) SARASATE Fantaisie de concert sur la forza del destino, Op. 1 TIANWA YANG (violon) – MARKUS HADULLA (piano)
Parfois, on a besoin de cet enjouement pour lutter contre la suffisance ambiante.
Scène vécue à la banque :
- Bonjour Madame, je voudrais retirer de l'argent en liquide.
Ha, mais Monsieur, on ne peut pas l'après-midi, nous privilégions le conseil !
Passablement énervé.
C'est quoi le conseil ? Des plans épargne en actions ?
Arrivée d'un supérieur en mocassins et chaussettes blanches de tennis (un homme qui inspire d'emblée la confiance), suivi de sa supérieure hiérarchique qui interroge :
Vous avez une carte ?
Pas chez vous, et je n'en veux pas.
Départ agacé.
Qu'offrir à quelqu'un qui a une vaste discothèque ?
Pour éviter le doublon peut-être une dernière parution élégante comme le disque consacré à Alexander Alyabiev par l'Ensemble Musica Viva.
3°) ALEXENDER ALYABIEV, symphonie n°3 en 1 mouvement pour 4 cors et orchestre
MUSICA VIVA – ALEXANDER RUDIN
De lui, je ne connaissais que le rossignol repris par Glinka. Il a eu une vie agitée mais vous pouvez consulter sa biographie en lisant la pochette du disque.
4°) Pour avoir supporté mon bavardage, vous avez bien mérité deux tangos classiques
GARDEL Volver FURIO ZANASI & L'ENSEMBLE LA CHIMERA.
A. TROILO Garua Par les mêmes.



Les désirs des lectrices-auditrices sont des ordres mais elle doivent savoir à quoi s'attendre.
J'ai un vrai physique de radio!

Bonnes fêtes

mercredi 17 décembre 2008

ÉMISSION DU 19 DECEMBRE 2008





1°) SCARLATTI K 245 SCOTT ROSS
Allegro en si majeur
Une gigue à danser.
Au cas où cela vous aurait échappé, c'est bientôt Noël, la liturgie étant la providence des animateurs à cours d'idée :
2°) JUAN GARCIA DE ZESPEDES Convivando esta la noche & ay que me abrazo
HESPERION XXI /JORDI SAVALL
La seule vue de l'enfant Jésus suffit à embraser, mais c'est sur un air de guaracha et au Mexique
3°) ANONYME Matais de incendios VOX BRASILIENSIS Dir. RICARDO KANJI
Villancico de Noël pour 4 voix et accompagnement.
Le manuscrit que l'on peut dater de 1730 a été trouvé dans la banlieue de Sao Paulo
Cette pratique deshonnête fut condamnée par l'épiscopat.
Un enregistrement du label K 617 qui sous la houlette de l'inventif Alain Pacquier fait beaucoup pour la découverte de ces musiques.
4°) ANTONIO MARQUES LÉSBIO (1639-1709) Dexen que llora mi niño HUELGAS Dir. PAUL VAN NEVEL
Gageons que le tricentenaire de la disparition de cet immense compositeur portugais passera, hélas, inaperçu.

Illustration : Au milieu de la fête religieuse, la regrettée Betty Page du temps de son joyeux paganisme.

Conseil à ceux qui ont une bonne salle près de chez eux : le film de Christophe Van Rompaey Moscow Belgium. Un vrai petit bijou belge!

Puisque c'est Noël les bons conseils extraits de :


BARONNE STAFFE / Usages du monde , règles du savoir – vivre dans la société moderne / 1871,
Présents de Noël – Étrennes
,,,, « Chez nous, l'usage des présents de Noël n'est pas universellement répandu – sauf en ce qui concerne les enfants, dont le « Petit Jésus » remplit le mignon soulier - , mais il gagne du terrain, d'année en année et c'est une bonne chose, puisque cette coutume septentrionale permet d'être agréable à ses amis une fois de plus,On peut sans inconvénient s'en dispenser, mais ceux qui voudraient prendre cette habitude seront , sans doute, bien aises de savoir que les présents de Noël sont de même nature que les cadeaux du jour de l'An , à savoir : fleurs, bonbons, bijoux, porcelaines, objets de toilette, etc,
Les supérieurs seuls ( par l'âge, la position, l'ascendance, etc ) font des cadeaux de Noël et du jour de l'An, Les inférieurs n'en rendent pas,Mais ces derniers peuvent offrir un présent à leurs supérieurs, à l'occasion du jour de fête ou du jour de naissance de ceux-ci, Les gens du même âge, de la même situation, du même sexe peuvent échanger des présents de Noël et au jour de l'An,
Un célibataire qui a dîné plusieurs fois dans une maison, doit envoyer des fleurs ou des bonbons, voire des livres, à la maîtresse de ce logis, le 31 décembre au plus tard,La femme à qui ce présent est adressé remercie par l'intermédiaire de son père ou de son mari, Si elle vit seule ou sans parent masculin auprès d'elle , elle écrit un court , un aimable billet,Il est bien entendu que jamais elle n'offre rien en retour,
Les cadeaux que l'on se fait entre parents ou entre amis si intimes que les relations ont couleur de liens de famille, si même il y a supériorité, ces cadeaux peuvent affecter la forme la plus ordinaire ou la plus splendide: on donne fort bien une douzaine de mouchoirs de poche, ou un fil de perles de 100 000 écus; de l'argent monnayé: pièce d'argent, louis, billet de mille francs ou un humble bouquet de violettes; un sac de bonbons ou une paire de chevaux, Tout dépend des fortunes réciproques, Il n'y a qu'une règle à observer: à une personne riche, il faut offrir une inutilité, ou, du moins , une chose dont elle peut se passer: bronzes, fleurs extrêmement rares, porcelaines anciennes, dentelles précieuses, bonbons exquis, ou,,,si l'on est pauvre, une chose utile, qui lui épargne une dépense,
Pour bien faire un présent, il faut encore étudier les goûts de celui à qui on le destine,Il y a des gens, au contraire, qui ne consultent que leurs préférences, Ainsi, un de mes oncles, qui adorait les mandarines et détestait les pralines, envoya un jour une caisse de ces petites oranges à une amie qui ne pouvait les souffrir, tandis qu'elle raffolait des bonbons inventés par le sommelier du maréchal du Plessis-Praslin,Cette amie sut gré à mon grand-oncle de l'intention qu'il avait eue de lui être agréable, mais son présent ne lui apporta pas d'autre plaisir, C'était un peu maigre, Mon grand-oncle – Dieu ait son âme! - avait agi en égoïste – qu'il me pardonne de le dire – en cette circonstance, il n'avait écouté que son moi, lequel devait faire silence, car il ne s'agissait pas de lui, Notez que mon oncle avait vu son amie grignoter des pralines et refuser des mandarines, ,,,, »

jeudi 11 décembre 2008

ÉMISSION DU 12 DECEMBRE





1°) SCARLATTI K 244 SCOTT ROSS
Allegro en si majeur
Sur les 555 sonates seulement 4 sont dans cette tonalité, l'occasion pour Scarlatti de parcourir tout l'univers tonal..
MESSIAEN LE CENTENAIRE.
Olivier Eugène Charles Prosper Messiaen est né à Avignon le 10 décembre 1908, mort à l'hôpital Beaujon de Clichy la Garenne le 1992.
L'orchestre Poitou Charentes a donné le dimanche 7 décembre au Moulin du Roc, à Niort sa pièce orchestrale Du Canyon aux étoiles.
Un mélomane n'a que trop peu souvent l'occasion de découvrir cette œuvre mythique au concert, ce qui rend d'autant plus regrettable le fait que la salle ait été loin d'être comble.
De plus la prestation de l'OPC fut précautionneuse, mais remarquable.
Grand pianiste lui-même, J.F. Heisser a su admirablement doser l'alliage complexe du piano de l'excellent J.F. Neuberger et de l'instrumentarium compliqué d'un orchestre où tous ceux qui étaient confrontés à une partition virtuose, percutions, cor furent à la hauteur.
Je garde un souvenir ému, de la plupart des concerts où j'ai entendu du Messiaen:
le clarinettiste Jean Pierre Peuvion dans le quatuor pour la fin du temps à Melle, le maître en personne à la tribune de la Trinité, Alice Ader dans les 20 regards , la création de son St François avec la merveilleuse Christiane Eda-Pierre.
Pourtant je l'avoue humblement, j'ai plus de mal avec les enregistrements surtout quand ils concernent la musique symphonique, je suis incapable de les écouter sur la longueur avec la concentration qu'ils méritent.
2°)MESSIAEN Regard de l'onction terrible CATHERINE COLLARD (1947-1993)
Un extrait volcanique d'un disque INA mémoire vive consacré aux jeunes années de cette pianiste qui qui fut lauréate du concours Messiaen
3°)MESSIAEN La Nativité du seigneur , Les Anges INGE BONNERUP
À l'orgue de la Trinité, mais à Copenhague.
Pour préparer cette émission j'ai consulté Une histoire de la musique de l'ignoble Lucien Rebatet chez Bouquins, on peut, on doit lui reprocher mille choses mais on ne peut nier son sens de la formule vacharde: « On le savait d'un catholicisme ostentatoire dont il se flattait de célébrer théologiquement les mystères dans sa musique.
Messiaen accompagnait ses œuvres de commentaire s d'un verbalisme flamboyant .......
qu'il tenait de sa mère, Cécile Sauvage , poétesse particulièrement intempérante.
Déjà Messiaen présentait un mélange de bonhommie – ses cols Danton, ses bérets de petit bourgeois pêcheur à la ligne, les indescriptibles fracs qu'il revêt dans les grandes circonstances- et d'orgueil, les méchantes langues disent même de suffisance, en tout cas de sereine satisfaction de soi.
Il concède ( le livre a été écrit en 1969) : De toute façon le professeur était et demeure exceptionnel.
4)°SCHUBERT Quatuor n°13 Andante MELOS QUARTET
parce que l'obéissance à l'obituaire ne constitue pas seule cette programmation.


Illustration: Charles Matton Le dindon .c'est en consultant le précieux blog de l'ami Maurice Darmon Ralentir travaux que j'ai appris la dispariton de cet artiste talentueux.


Sur la très longue carte de visite de Messiaen figurait outre autres qualités: Ornithologue rythmicien.


vendredi 5 décembre 2008

ÉMISSION DU 5 DECEMBRE 2008



1°) SCARLATTI K 243 SCOTT ROSS
Allegro en ut majeur.
La permanence des cellules rythmiques, la variété des desseins mélodiques en font une sonate scarlatissime.
Lundi et mardi à Niort, la Compagnie de Jean Marie Villégier Proposait à un public d'une extrême froideur malgré sa jeunesse Le Dom Juan de Molière, pour tous les mélomanes J.M.Villégier reste l'inoubliable metteur en scène
d'Atys

LULLI Atys Acte 3 Cybèle Espoir si cher ARTS FLORISSANTS
wW.CHRISTIE /GUILLEMETTE LAURENS.
À propos de J.M Villégier , Christophe Deshoulières, qui outre le fait d'être un grand écrivain est un des plus grands connaisseurs de la scène baroque française écrivait:
« Le minimalisme à l'œuvre dans la mise en scène de J.M.Villégier ne réduit l'emphase scénographique prévue par le livret que pour animer la métaphore vive du théâtre.
Cette économie dramaturgique n'est donc pas le signe d'une rigidité classique; elle est au contraire chargée de préciosité, dispendieuse de significations obliques, de connotations sophistiquées, bien tempérées » in l'opéra baroque &la scène moderne
(Fayard)
Le glissement de Dom Juan à Don Giovanni s'impose toujours à moi.

MOZART Don Giovanni acte I Scène 2 & 4 scène 9 J. KRIPS Orchestre OPERA de Vienne 1955

Un enregistrement à mon sens inégalé Leporello est Fernando Corena , Don Giovanni Cesare Siepi , Zerlina: Hilde Gueden.
L'an dernier Le Monde a eu la bonne idée de le proposer à ses lecteurs .
LISZT Réminiscences de Don Juan EARL WILD
À l'heure où j'écris ce blog l'émetteur est en panne l'émission ne sera donc audible des seuls internautes, qu'ils soient remerciés de leur patiente fidélité .

ILL: Pastel blanc de Boldini.

mercredi 26 novembre 2008

ÉMISSION DU 28 NOVEMBRE 2008













) SCARLATTI K 242 SCOTT ROSS
Vivo en ut majeur
Plus ordonné que je le suis, mon ordinateur l'affirme :
C'est le centième message sur ce blog.
Merci à toutes celles et à tous ceux qui grâce à leur fidélité, leurs signes amicaux m'ont donné le courage de poursuivre.
J'ai donc décidé de consacrer cette centième édition du blog ainsi que l'émission à quelques unes des musiques qui surgissent du dernier chef-d'œuvre de Christophe Deshoulières
Les Mal- Aimants.
On ne résume pas ce roman-monde, que vous le lisiez ou non, il faut l'acheter : sa présence honorera votre bibliothèque ; vos enfants y auront la même délicieuse surprise en le trouvant que vous auriez eue, en découvrant dans la bibliothèque de vos ancêtres, la première édition de Madame Bovary du Voyage ou du Parti pris des choses...
Le 22e Prix du livre en Poitou-Charentes a été attribué à Jean-Paul Chabrier, (domicilié en Charente) pour son livre Vers le Nord (éditions L’Escampette )
Cette œuvre a été publiée l'an dernier, et j'ai une certaine considération pour les jurys qui se laissent le loisir de lire les gros livres avant de les couronner.
Donc j'espère que l'année prochaine seront honorés Les Mal- aimants de Christophe Deshoulières ( Fayard) auteur originaire de Chauvigny « citta d'arte perchée du Poitou, avec ses beaux et romantiques, châteaux de la ville haute son église St Pierre aux chapiteaux sculptés et visionnaires, son train miniature pour les touristes cul de jatte garés en ville basse et désireux de s'élever sans efforts vers le pittoresque, et surtout son vélo-rail, amusante invention cyclo-ferroviaire, digne d'un phalanstère fouriériste mais rebudgétée à l'économie par les conseillers généraux centre droit de tendance « monoristes finauds »
2°)BOCCACCIO- MASII Non so qual'i mi voglia ESTHER LAMANDIER
Ces courts poèmes chantés de Boccace sont extraits du Decameron « œuvre parente »
des Mal-Aimants
3°ROBERT DE VISÉE Sarabande
Tout l'univers des peintures galantes à la fois festives et mélancoliques de Watteau
4°)CORBETTA Passacaille sur E
Pour écouter la différence avec cette guitare, celle d'un bon demi-siècle auparavant ,quand le jeune Louis XIV apprenait à jouer de l'espagnole avec le prof choisi par Mazarin, l'italien Corbetta
5°) ANONYME XVI Triquedon daine. JANNEQUIN
Ce sont les énergumènes de l'ensemble Clément Jannequin qui font les guignols musicaux.
7°)DUKE ELLINGTON Sophisticated Lady J. LEE /ARCHIE SHEPP
Moi même déjà noyé dans des séries de séries de séries de références je me laisse emporter par le courant saxophone
Mais Christophe Deshoulières, comme Proust* dans la Recherche, a compris que les héros contemporains ne baignaient pas dans un océan de musiques savantes et rares ou de grandes œuvres mais plutôt dans le flot plus trivial de la variété
SOPHIA LOREN Soldi soldi / GIANNA NANINI Hey bionda / Latin lover . MANU CHAO Et un tas d'autres que Jean a mixé pour vous


*À ce propos, vous, internautes talentueux, pouvez- vous m'indiquer où se procurer partitions ou enregistrements du musicien chéri d'Odette : Il (Swann) trouvait ouvert sur son piano quelques unsdes morceaux qu'elle préférait : La Valse des Roses ou Pauvre fou de Tagliafico ( qu'on devait selon sa volonté écrite, faire exécuter à son enterrement
)?

En prime pour la centième, ce texte de Proust

Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu’elle s’est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu’elle vous soit par là vénérable. Sa place, nulle dans l’histoire de l’Art, est immense dans l’histoire sentimentale des sociétés. Le respect, je ne dis pas l’amour, de la mauvaise musique, n’est pas seulement une forme de ce qu’on pourrait appeler la charité du bon goût ou son scepticisme, c’est encore la conscience de l’importance du rôle social de la musique. Combien de mélodies, du nul prix aux yeux d’un artiste, sont au nombre des confidents élus par la foule des jeunes gens romanesques et des amoureuses. Que de "bagues d’or", de "Ah ! Reste longtemps endormie", dont les feuillets sont tournés chaque soir en tremblant par des mains justement célèbres, trempés par les plus beaux yeux du monde de larmes dont le maître le plus pur envierait le mélancolique et voluptueux tribut - confidentes ingénieuses et inspirées qui ennoblissent le chagrin et exaltent le rêve, et en échange du secret ardent qu’on leur confie donnent l’enivrante illusion de la beauté. Le peuple, la bourgeoisie, l’armée, la noblesse, comme ils ont les mêmes facteurs porteurs du deuil qui les frappe ou du bonheur qui les comble, ont les mêmes invisibles messagers d’amour, les mêmes confesseurs bien-aimés. Ce sont les mauvais musiciens. Telle fâcheuse ritournelle que toute oreille bien née et bien élevée refuse à l’instant d’écouter, a reçu le trésor de milliers d’âmes, garde le secret de milliers de vies, dont elle fut l’inspiration vivante, la consolation toujours prête, toujours entrouverte sur le pupitre du piano, la grâce rêveuse et l’idéal. tels arpèges, telle "rentrée" ont fait résonner dans l’âme de plus d’un amoureux ou d’un rêveur les harmonies du paradis ou la voix même de la bien-aimée. Un cahier de mauvaises romances, usé pour avoir trop servi, doit nous toucher, comme un cimetière ou comme un village. Qu’importe que les maisons n’aient pas de style, que les tombes disparaissent sous les inscriptions et les ornements de mauvais goût. De cette poussière peut s’envoler, devant une imagination assez sympathique et respectueuse pour taire un moment ses dédains esthétiques, la nuée des âmes tenant au bec le rêve encore vert qui leur faisait pressentir l’autre monde, et jouir ou pleurer dans celui-ci.
Extrait de "Les plaisirs et les jours", Chapitre XIII

-Illustration: la couverture des Mal-Aimants dont la vigueur corrosive interdira, sans doute, l'éligibilité au moindre prix. Mais en le lisant vous apprendrez pourquoi les castors ont la queue plate !!!!!

jeudi 20 novembre 2008

ÉMISSION DU 21 NOVEMBRE 2008









1°) SCARLATTI K 241 SCOTT ROSS
Une petite gigue avec un mouvement continu de croches
Ma mère aimait beaucoup les cloches . Est-ce par piété filiale que je me suis efforcé, avec succès, d'en être une ?
Plus sérieusement, elle me parlait avec émotion, d'une sonnerie particulière autour de Noël, intitulée Nadalet, qu'elle n'avait plus entendue depuis son enfance occitane .
Je n'ai aucune autre information, mais mes lecteurs sont si talentueux que je ne doute pas de leur efficacité. À ce propos merci à celui qui a pris la peine de me traduire la dédicace de Zhu Xiao Mei
(M.H) du 7 mars 2008.
2°)W. BYRD The Bells LORENZO GHIELMI
Extrait d'un disque paru sous le titre TINTINABULUM chez l'élégant label Winter & Winter.
Un disque où se mêle façon hypnotique compositeurs de la Renaissance et les compositions contemporaines de l'estonien Arvo Pärt
3°)DEBUSSY Images Cloches à travers les feuilles ALICE ADER
Alice,Ader possède toute la science de la « chimie harmonique »
4°)MIKE OLDFIELD Tubulars bells
Enregistrement fait en 1972 et 1973.
Cela m'agaçait prodigieusement à l'époque, vérification faite, cela n'a pas cessé mais ils étaient très nombreux à révérer ce musicien
5°)DELIBES Lakmé air des clochettes PATRICIA PETIBON
Dans ma jeunesse c'était Mado Robin la maîtresse des aigus sur radio Toulouse .
6°BUXHEIMER ORGELBUCH Et redeuntes en mi LORENZO GHIELMI
Pour finir sur de belles cloches.

vendredi 14 novembre 2008

ÉMISSION DU 14 NOVEMBRE 2008







1°) SCARLATTI K 240 SCOTT ROSS
Allegro en sol majeur.
Une des plus longues sonate de Scarlatti Un thème espagnol central est habilement enchâssé grâce à des marches harmoniques.
La parution d'un disque d'Alice Ader est toujours pour moi un événement musical, attendu, amical.
Le grand Paul Veyne se plaît à rappeler que le contraire de la vérité n'est pas l'erreur mais la platitude.
Je ne sais pas si la vision de l'art de la fugue d'Alice Ader est vraie, mais j'ai la certitude qu'elle n'est pas plate.

J.S.BACH Art de la fugue Contrapunctus I &2 ALICE ADER
Dès les premières notes Alice Ader installe un climat à la fois serein et bouleversant , cela paraît contradictoire mais écoutez et vous comprendrez.
Ici pas de tricherie C'est un enregistrement de concert réalisé par Nicolas Bomsel pour Fuga Libera.


ANONYME (Cordoba X siècle) sibila latina MONTSERRAT FIGUERAS
Il fallait une autre femme admirable pour briller à côté d'Alice
Illustration : Robert Lapoujade Jeune femme

mercredi 5 novembre 2008

emission du 7 novembre 2008

1°) SCARLATTI K 239 SCOTT ROSS
Allegro en fa mineur
Rythme de séguedille, la même cellule rythmique répétée 78 fois.
Vous en doutez, le décompte e n'est pas de moi....


La visite de l'exposition Lapicque au musée de la Marine Rochefort en particulier celle de la salle où sont accrochées une série de 1949 intitulée la mer.


2°) DEBUSSY la Mer : Jeux des vagues & Dialogue du vent et de la Mer CHARLES MUNCH Orchestre de Boston
Le 12 septembre 1903, alors qu'il est en train de travailler à cette œuvre il écrit à A. Messager : Vous ne savez peut-être pas que j'étais promis à la belle carrière de marin. »
Mais il ne manque avec humour de constater les limites de l'art.
Lettre à Inghelbrecht du 28 juillet 1915
« Je ne sais pas si vous êtes comme moi qui ne prend jamais de bains de mer? C'est trop grand ! puis je ne sais pas nager ...La mer en profite pour être admirable : bleue comme une valse ; grise comme une plaque de tôle inutilisable ; le plus souvent verte comme la purée dont se prive le vieux capitaine. C'est tout de même beau plus beau que La Mer d'un certain C.D. »

Rimsky Korsakov était officier de marine quand on lui proposa la chaire de composition du conservatoire de Saint Petersbourg.


3°)RIMSKY KORSAKOV La Switézienne MARINA CHOUTOVA / ELENA TCHEGATOVLA
Navigation sur un lac polonais
4°) RIMSKY KORSAKOV 3 des 5 romances de l'opus 48 :
Les vagues se brisent . La mer n'écume plus.
La mr s'agite
MiKhaïl LANSKOÏ Baryton Sergueï BAÏKOV Basse ILYA SCHEPS Piano

Faut pas croire que c'était un marin d'eau douce!


En illustration: Lapicque 1949 vagues


Tentative pour essayer d'attirer divers annonceurs! Les mécènes qui n'ont rien à vendre sont aussi les bienvenus.





vendredi 31 octobre 2008

ÉMISSION DU 31 OCTOBRE 2008





1°) SCARLATTI K 238 SCOTT ROSS
Andante en fa mineur
Derrière ces rythmes qui évoquent des pièces à la française, Kirkpatrick révèle qu'en réalité se cacherait une chanson folklorique de l'Estramadure que je suis dans l'incapacité de vous faire entendre.



Il n'y a pas de raison que nous ne cédions pas à l'engouement de la presse mondiale pour les afro-américains. Le nôtre s'appelle STILL WILLIAM GRANT né le 11 Mai 1895 à Woodville, Mississipi et mort le 3 Décembre 1978 à Los Angeles. WG a été élevé dans une ambiance bourgeoise à Littlerock, étudie le violon. Il sera violoniste dans l'armée pendant la première guerre, étudie avec Handy et plus moderne encore avec Varese.


Il reçoit des bourses de la fondation Guggenheim et est considéré comme l'inventeur de la musique symphonique noire. Il a écrit des opéras, ballets, etc... Consulter Madame Google.

Nous écouterons ici la partie de piano de la suite qu'il a écrite pour l'orchestre de Paul Whiteman qui a été donnée au Metropolitan Opéra en 1933.



2°) STILL Deserted plantation( Spiritual, Young missy, Dance) MARK BOOZER piano.





C'est bientôt la fête des morts et je le dis souvent « la liturgie est la providence des programmateurs sans imagination ». Quoique ...


3°) SCHUBERT (1797-1828)Non t'accostar all' urna D. 688 CÉCILIA BARTOLI/ANDRAS SCHIFF


« Ne t'approche pas de l'urne qui contient mes pauvres os ... Je refuse tes jacinthes.Je ne veux pas de tes pleurs. Que font aux morts deux larmes, deux fleurs ? » ... Cruelle, tu aurais dû me tendre la main et m'aider alors que je traversais la vie ».
D'abord attribué à Métastase, on sait maintenant que ces vers sont de Vitorelli. Si j'en crois Brigitte et Jean Massin, on ne sait pas pourquoi et dans quelles circonstances Schubert écrivit ces quatre brèves chansons sur des textes italiens dont est extrait notre choix d'aujourd'hui. On ne sait pas mais on a quand même trouvé le nom d'une dame pour qui ils auraient été écrits.
Puisqu'il est question de fleurs et de tombes, ne nous privons pas ; celles-ci sont séchées et extraites de la Belle Meunière.



4°) SCHUBERT Trockne Blumen PRÉGARDIEN/GEES .



Au moment où je bouclais ce blog j'ai appris la mort à Nouméa de l'ami Philippe Dibos ancien flamboyant président du festival de Saintes.



Cette terrible et inattendue nouvelle me laisse sans voix .


Illustration : Pupitres Benedict Plumey

vendredi 24 octobre 2008

ADDITIF ÉMISSION 24 OCTOBRE


Journal d'un mélomane
Extraits
Outre deux solistes et un ensemble vocal , Stéphane Maciejewski avait habilement rassemblé ce ouiquende la fine fleur de la musique en région: un quatuor, un ensemble baroque, et 3 orchestres pour célébrer l’ouverture de la saison musicale et surtout évaluer les qualités acoustiques et possibilités de l'auditorium et du théâtre de Poitiers.


Vendredi 18 octobre 20H30 .


On avait annoncé Christophe Coin, ce fut Jérôme Pernoo, qui peut-être tétanisé par l'honneur qui lui était fait, ne nous donna pas une première suite de Bach à la hauteur de son chaleureux talent.
Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire le violoncelle seul sonnait bien.
LES WITCHES ensemble qui s'est voué à la musique du XVIIè siècle .
Ce soir des musiques extraites d'un manuscrit de Susanne van Soldt .
Nous en retiendrons les originales variations pour clavecin à 4 mains sur un des tubes de l'époque « Une jeune fillette », improvisées avec fougue par les 2 claviéristes.
Ils sont un peu perdus sur cette vaste scène ; une question récurrente chez les dames mélomanes coquines : que portait le cornemuseux sous le kilt?
ORCHESTRE DES CHAMPS- ÉLYSÉES Beethoven 7° Symphonie.
Entendre, écouter une telle œuvre dans une acoustique parfaite est un plaisir nouveau pour les mélomanes de la région, et une rêve enfin réalisé pour le chef . Tout le travail accompli par l'harmonie, tout le subtil tissage des cordes trouvent enfin à se déployer dans leur splendeur.
Aucun timbre n'échappe, aucune couleur n'est voilée, et cela permet une lisibilité de la pensée de l'interprète dans toutes ses nuances.
Philippe Herreweghe semble nourrir en ces temps de vaches maigres quelques inquiétudes pour la reconduction de sa subvention, à ce moment des négociations une baisse de 30% est envisagée.
Affaire à suivre.
Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire.
Samedi 19 octobre 15H Théâtre


ORCHESTRE POITOU- CHARENTES / DIDIER SANDRE Dir J.F. HEISSER L'HISTOIRE DU SOLDAT STRAVINSKY
Ce concert était initialement prévu dans le hall, le succès a contraint les protagonistes à se réfugier dans la salle de théâtre du TAP. Ce conte musical nous a semblé manquer un peu d'enjouement; parfois la communion avec le public permet aux artistes de trouver un ton qui leur avait échappé. Il en fut ainsi jusqu'à ce qu'un mot d’ enfant « c'est même pas vrai » serve d'appui aux interprètes pour une Histoire du soldat contée et jouée d'une façon plus allante.
Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire, même devant le rideau de scène le théâtre sonnait bien.
Samedi 19 octobre 20 H30 auditorium.
Dans les œuvres de Debussy choisies ALAIN PLANES fut merveilleux, limpide, même si selon Furetière ce terme est dogmatique et ne se dit que de l'eau et du vin.
Daniel Commins ,l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire sa salle est idéale pour les récitals.
Un quatuor formé de musiciens de la région KADENZA .a rendu hommage a travers son adagio pour quatuor à cordes à Guillaume Lekeu né en Belgique qui passa une partie de sa jeunesse à Poitiers.
Le belge Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire : sa salle est idéale pour les récitals de petites formations à cordes.
RAVEL Concerto en sol, Ma mère l'Oye
J.F HEISSER a su en tant que directeur artistique de l'orchestre Poitou- Charentes poursuivre l'excellent travail accompli par Charles Frey et lui faire faire un bond qualitatif .
Mais quand il joue avec eux la situation est ambiguë : est-ce lui le patron ou le chef qu'il a invité?
Dans le concerto en sol qu'il tira du côté Gershwin, ce fut patent, d'autant que Jean Deroyer est un chef, dirigeant sans baguette, certes talentueux, mais de trente ans son cadet.
Notons dans ma Mère l'Oye la virtuose méticulosité des percussionnistes et la splendeur des bois.
Le belge Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire.
Dimanche 20 octobre 15H Théâtre
MANUEL DE FALLA
J.F.Heisser se passionne depuis longtemps pour la musique espagnole et le coffret qu'il lui consacra chez Erato a été salué par la critique.
Était-il fatigué dimanche? Il ne nous apporta pas les joies escomptées et quand il quitta le piano pour la direction il sembla manquer un peu d'agogique malgré l'excellence des chanteurs et des musiciens.
Les Tréteaux de Maître Pierre, opéra de chambre avaient été créés le 25 juin 1923 dans le parc de la princesse de Polignac qui avait commandé l'œuvre.
Ce fut malgré les réserves et la laideur des marionnettes, un excellent moment de musique trop rarement donnée.
Le belge Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire:Les voix le piano l'orchestre sonnaient très bien dans le théâtre.
Dimanche 20 octobre 17 H Auditorium
ARS NOVA dir PHILIPPE NAHON
Il est des œuvres emblématiques dont les mélomanes curieux ont entendu parler, mais qu'ils n'ont jamais pu entendre au concert. Elles sont sont rarement données en raison d'un instrumentarium compliqué à rassembler. Dans Music for 18 musicians de Steve Reich : 4 pianos, 3 marimbas, deux xylophones, violon, violoncelle et clarinettes, 4 chanteuses et un vibraphone qui joue un rôle central.
Onze accords , déclinés en 11 sections et des transitions qui sont assurées par un « appel » composé d'une note et de son
octave joué au vibraphone, technique empruntée par Reich au gamelan,
Le tout sur une structure de palindrome chère à Steve Reich (merci madame Wikipedia).
C'est une épreuve physique et pas seulement pour le joueur de maracas, certains s'assoupissent, ( ce fut mon cas un instant ) d'autres sont ébahis par la performance athlétique des interprètes .....
Je laisse ici de la place à celles ou ceux qui voudraient nous faire part de la manière dont ils ont vécu cette expérience hypnotique.
Le climax de ce ouiquende sans conteste.
Le belge Daniel Commins, l'acousticien pouvait légitimement afficher un large sourire, donner ses recettes à un groupe d'architectes subjugués, et espérer que l'on composerait pour sa salle de bois blond et roux.
HUELGAS ENSEMBLE dir. PAUL VAN NEVEL
Riche idée de Stéphane Maciejewski qui fait juxtaposer cette musique de la Renaissance, circa 1500, faite de cellules répétées jusqu'à l'ivresse (et donc répétitive avant la lettre) et de la pièce de Reich composées en 1976.
La magie Van Nevel qui dans les églises et cathédrales dispose ses chanteurs en cercle et fait se croiser les voix jusqu'à la clef de voûte n'a pas opéré ce soir où la disposition en demi cercle a rendu perceptibles les faiblesses de certains pupitres.
Daniel Commins, l’ acousticien peut garder le sourire il y a beaucoup d'églises à Poitiers.
Jeudi 23 octobre
MOULIN DU ROC
RÉCITAL ZHU XIAO MEI
Jean Sébastien Bach Les variations Goldberg
En bis Bach/ Busoni 2° Toccata.
La grande salle était quasiment comble, il faut saluer le chemin parcouru : aux débuts de la maison,il ya plus de vingt ans, un concert tel que celui-ci se serait tenu dans la petite salle.
Selon Forkel : ces variations, nous en sommes redevables au comte Keyserling, plein d'infirmités qui souffrait d'insomnie.
À cette époque le jeune Golberd , environ 14 ans, claveciniste talentueux dormait dans la chambre attenante à celle du comte qui commanda à Bach quelques pièces de clavecin d'un caractère calme et plutôt joyeux afin qu'elles puissent le distraire pendant ses nuits sans repos.
Il fut content et offrit à Bach un gobelet rempli de cent louis d'or.
Dans son interprétation Mei a su préserver leur destination nocturne, sans pathos sans aucune pédale jusqu'au quodlibet ( dernière variation ), elle a su captiver la salle .
Une lecture qui donne a voir les architectures sans pour autant perdre le chant.
Ce qui ne trompe pas, à l'issue du concert il se vendit de nombreux disques et livres racontant sa vie incroyable.; la foule avait du mal à se disperser.
Une artiste adorable, modeste et exigeante avec elle-même

Émission du 24 OCTOBRE 2008



1°) SCARLATTI K 237 SCOTT ROSS
Allegro en ré majeur.
Échos de récentes émotions.
2 ) ZAD MOULTAKA Yà Hayàt El Rouh FADIA TOMB EL HAGE
Un petit bijou de celui que je tiens pour un de nos plus grands compositeurs contemporains, qui sait admirablement subvertir l'ethnique .

(Label l'empreinte digitale.)
3°) BACH Variation Goldberg (25) ZHU XIAO MEI Piano
Une belle et exigeante pianiste , qui hier a su émouvoir le public sans la moindre concession.
4°) SATIE gnossienne N°1 FRANCE CLIDAT
Une excellente pianiste bien injustement oubliée.
5°) SATIE gnossienne TEODORO ANZELLOTTI Accordeon
Je suis fou de ce C.D. Un très bel objet comme toujours chez Winter &Winter.
Illustration : Honfleur, Maison natale d'Éric Satie par Oudot

vendredi 17 octobre 2008





1°) SCARLATTI K 236 SCOTT ROSS
Allegro en ré majeur.
17 18 19 octobre
Week-end d’ouverture de la saison musicale du TAP de Poitiers
- Jérôme Pernoo / les Witches / Orchestre des Champs-Elysées- Orchestre Poitou-Charentes- Alain Planès / Quatuor Kadenza / Orchestre Poitou-Charentes- Huelgas ensemble / Ars Nova ensemble instrumental
http://www.letheatre-poitiers.com
En cliquant sur ce lien vous aurez tous les détails de cet alléchant programme
En prélude des échos antérieurs des oeuvres qui vous seront proposées .
2°) BRUMMEL Kyrie Missa "et ecce terrae motus "HUELGAS /PAUL VAN NEVEL
Un de ses chanteurs, vieux routier de la scène baroque me confiait, épuisé après un concert : je t 'assure chanter avec celui-là c'est quelque chose !
3°STEVE REICH extraits de drumming Par LE COMPOSITEUR ET QUELQUES MUSICIENS
4°) BEETHOVEN / LISZT Symphonie N°7 allegretto JEAN-CLAUDE PENNETIER
Une transcription de la 7° par un pianiste apprécié d'Herreweghe qui la dirigera dans le magnifique auditorium qu'il a tant souhaité.

Illustration : Patick Flandrin

jeudi 9 octobre 2008

ÉMISSION DU 10 OCTOBRE 2008



1°) SCARLATTI K 235 SCOTT ROSS
Allegro en sol majeur.
Une sonate très particulière , dans son mouvement central une quasi sicilienne


Au cinéma, en règle générale je déteste quand le réalisateur s'empare de chefs-d'œuvre de la musique et les utilise pour le plus souvent voler au secours de ses piètres images. Les merveilleux frères Dardenne le plus souvent sobres et silencieux ne relèvent pas de cette catégorie, dans Le silence de Lorna sur les dernières images et le générique ils donnent à entendre le deuxième mouvement de la dernière sonate de Beethoven dans l'interprétation d'Alfred Brendel .
2° )BEETHOVEN Arietta- Adagio molto simplice e cantabile OP 111 INGER SÖDERGREN
Dans la correspondance de Debussy j'ai trouvé ces étranges jugements
Lettre à André Caplet du 25 11 1909: « .. Et j'ai pu me persuader à jamais que : Beethoven écrivait décidément mal pour le piano . »
C'est chez lui une véritable conviction puisque dès 1901 sous le nom de M. Croche il affirmait: Les sonates de Beethoven sont très mal écrites pour le piano; elles sont plus exactement, surtout les dernières, des transcriptions d'orchestre : il manque souvent une troisième main ... Sic
CHARLES IVES 1,2,3.P. L. AIMARD / SUSAN GRAHAM
Comment se fait-il que un deux trois
ne semble pas plaire au Yankee
autant que un deux.
Amusante mélodie, pour fustiger le goût du binaire?
Il n'ya pas que la nature, vive le gaz et ses nouvelles iles.

jeudi 2 octobre 2008

ÉMISSION DU 3 OCTOBRE 2008



1°) SCARLATTI K 234 SCOTT ROSS
Andante en sol mineur
Toute la sonate est bâtie sur de courtes séquences qui se répondent en imitation.


Comme d'habitude, je me suis précipité sur le dernier Quignard : Boutès aux éditions Galilée.
À travers l'histoire de ce compagnon d'Ulysse qui plongea pour rejoindre les sirènes, Quignard poursuit sa réflexion sur la musique qui constitue le fil rouge de son œuvre.
Extraits:
« Qui a pensé la détresse originaire ? Y a-t-il eu un penseur qui ait approfondi étape par étape, cette impuissance panique à survivre seul, criant, naissant soudain débarqué sur la première rive.
...
Oui il s'est trouvé un penseur pour penser de fond en comble cet état d'abandon de solitude de carence, de faim, de vide, d'extrême menace soudaine mortelle , de nudité, de froid, d'absence de tout secours, de nostalgie radicale, éprouvé par chacun de la naissance.
Qui?
Schubert. »
Sans la musique certains d'entre nous mourraient.
SCHUBERT Adagio Quintet Op.163 D.956 I.STERN, A. SCHNEIDER, P. CASALS,P. TORTELIER .
Autour du maître catalan, ils se sont rassemblés en 1952 pour cet enregistrement un des plus émouvants de toute l'histoire de la musique.


La musique renvoie à un jadis qui sans respirer- ou plutôt respirant avec les oreilles, respirant avec l'ouïe – entendait au fond de l'eau.
G.SCELSI Rite :Les funérailles d'Alexandre le Grand 323Av.J.C. GRUPPO MUSICA INSIEME Dir. ALDO BRIZZI.
Scelsi disait: « Il s'agit de rejoindre le cœur du son dans le mouvement de l'onde concentrique. »
Illustration: Ce plongeur, peint sur un sarcophage du musée archéologique de Paestum, avait déjà nourri la réflexion de Quignard dans le merveilleux Le sexe et l'effroi (ed. Flammarion ), on le retrouve baptisé Boutés, héros, du dernier ouvrage chez Galilée.

vendredi 26 septembre 2008



1°) SCARLATTI K 233 SCOTT ROSS
Allegro en mi mineur.
Si vous avez de la mémoire, vous reconnaitrez la même cellule rythmique que vendredi dernier.
Alors que je demandais à une amie si elle avait des suggestions à me faire sur la programmation de Marche Harmonique, elle me fit cette réponse ;
« Tu sais moi à part Andreas Scholl dans les passions (de Bach) et le quintette de Schubert je n'écoute pas grand chose. »
Alors que peu de gens regardent uniquement les mêmes films, plus nombreux sont ceux qui lisent indéfiniment les mêmes livres la Bible ou Proust, beaucoup peuvent indéfiniment écouter les mêmes œuvres et les salles perpétuellement combles pour la 9° symphonie de Beethoven, le requiem de Mozart les 4 saisons de Vivaldi ou le méchoui de Haendel en témoignent, même si dans la classe moyenne ces monuments se voient rejoindre par les variations Goldberg ou les passions de Bach et divers « tabasse ta mère »
Nous essayerons cette saison de vous proposer des intégrales dans des versions dites de référence de ces triomphes de la musique classique.
Donc, dans cet émission des grands noms mais dans des œuvres faisant appel à un instrumentarium rare.
2°) JOSEPH HAYDN Adagio & presto dedudivertimento en sol majeur pour Baryton HobX:12 parCHRISTOPHE COIN & L'ENSEMBLE BAROQUE DE LIMOGES


« Le baryton n'est rien d'autre qu'une viole (6 cordes sur un manche fretté ) à laquelle on a adjoint un jeu de corde vibrant par sympathie ....le métissage des cordes de boyaux et de laiton llui confère un timbre tellurique mâtiné de séraphique »
Scripsit C.COIN dans la pochette de l'excellent et curieux disque deLirium publié chez classique à la Borie.
3°) MOZART Adagio KV 580 STADLER TRIO
Eric Hoeprich et ses complices font revivre sur les instruments d'époque ce joyau de Mozart complété par Franz Beyer
( Disque Glossa )
3°) MOZART adagio en do maj. KV356 (617a)DENNIS JAMES
L'harmonica de verre fut inventé parle frère Benjamin Franklin .cet adagio a du être écrit pour une virtuose aveugle Marianne Kirchgässner.

Illustration : Kiosque idéal pour y donner un récital de cors de basset.

vendredi 19 septembre 2008

ÉMISSION DU 19 SEPTEMBRE 2008







1°) SCARLATTI K 232 SCOTT ROSS
Andante en mi mineur
Les concerts allumés

Les Poitevins n’ont pas pu découvrir le magnifique auditorium du TAP, en effet la commission de sécurité ayant détecté un problème de désenfumage dans le hall d’entrée, les organisateurs ont dû déplacer le concert dans la salle des Pas Perdus du palais de justice.
Une fois de plus, Stéphane Maciejewski a eu le nez creux en invitant les musiciens de l’ensemble XVIII – 21, le Baroque Nomade, sous la direction de Jean-Christophe Fritsch.
Ce dernier flûtiste mais aussi habile conteur a su restituer le rocambolesque voyage aux Indes dit il Pellegrino, qu'entreprit Pietro Della Valle illustre gentilhomme romain qui succomba aux charmes de l'orient .
2)°PIETRO DELLA VALLE (1586-1652) Per la festa de la santissima purificazione XVIII 21 Dir. J.C.FRISCH
Savantissime musique pour la fête de la sainte Purification de 1640.
Dialogue à 5 voix avec 5 tonalités différentes soit dorien, phrygien , éolien ,lydien et hypolydien.
Je demanderai à l'ami Jean Laurent de nous expliquer ce qui se cache derrière ces mots dans une de ses très belles et savantes émissions du dimanche 15 h.
3° )ERNEST BLOCH (1880-1959) Visions et prophéties pour clavier DESMOND WRIGHT
Arrangement pour piano par le compositeur lui-même de ses pièces orchestrales La voix dans le désert
Illustration :Boldini al piano forte

jeudi 11 septembre 2008

ÉMISSION DU 12 SEPTEMBRE 2008



1°) SCARLATTI K 231 SCOTT ROSS
Allegro vivo en si bémol majeur
La même cellule rythmique répétée 60 fois.

Samedi dernier à Poitiers, c'était l'inauguration du théâtre auditorium .
Les politiques sont venus quêter des félicitations pour avoir choisi d'affecter nos impôts à ce bâtiment.
Une foule immense et représentative de l'ensemble de la population a circulé dans le labyrinthe caché sous les glaçons laiteux surplombant deux cubes de béton.
Joao Luis Carrilho da Graça peut être légitimement fier de sa réalisation, il a été invité par Philippe Herreweghe sur la scène de l'auditorium, magnifique nef renversée de bois, en compagnie de l'acousticien Daniel Commins pour recevoir une ovation méritée.
Pour se faire une idée des possibilités de cette salle nous invitons nos lectrices et lecteurs à réserver les 17 ,18,19 octobre pour le ouiquende d'ouverture de la saison musicale.
L' Orchestre Poitou Charentes, Ars Nova, l'Orchestre des Champs Elysées bien sûr seront de la fête cette fois aussi, mais en plus il y aura Christophe Coin, Alain Planes Le Huelgas...
Nous reviendrons sur cette manifestation.

2)° DANIEL BACHELER (1572 1618) La jeune fillette PAUL O'DETTE
Ce compositeur luthiste était admiré de Dowland; en son temps cet air a conquis l'Europe .

3°) DVORAK (1841-1904) Romance en fa mineur OP.11 KYUNG-WHA CHUNG Violon
Orchestre de Philadelphie Dir.RICARDO MUTI;
Dvorak était l'ami de Brahms, cela s'entend . À l'origine cette romance est un arrangement de l'andante du quatuor N°5 OP.9
Illustration : KLIMT la musique.

vendredi 5 septembre 2008

ÉMISSION DU 5 SEPTEMBRE 2008




1°) SCARLATTI K.230 SCOTT ROSS


Allegro en ut mineur


2°) PURCELL Funeral sentences pour les funérailles de la reine Mary COLLEGIUM VOCALE DE GAND PH. HERREWEGHE


3°) SCHUBERT allegretto en ut mineur ZHU XIAO MEI




Mes amis savent la raison de ce laconisme, je prie les autres de bienvouloir m'excuser.
Illustration Van Dongen : la violoniste

vendredi 29 août 2008

ÉMISSION DU 29 AOÛT 2008



1°) SCARLATTI K 229 SCOTT ROSS
Allegro vivo en si bémol majeur.
Cette semaine, je commence une série intitulée « Trésors caché s».
Relu, mais à mon âge est-il raisonnable de faire autre chose, une nouvelle du recueil Mémoire de la ville de Daniel Boulanger et trouvé cette phrase : « Son haleine fit chauvir de l'oreille le docteur qui sentait en lui des forces insoupçonnées . »
J'ai aimé le mot chauvir ainsi défini par Littré : CHAUVIR (chô-vir), je chauvis, tu chauvis, il chauvit, nous chauvons, vous chauvez, ils chauvent ; je chauvais ; je chauvis, nous chauvîmes ; je chauvirai ; je chauvirais, v. n.
Usité seulement dans cette locution : chauvir de l'oreille, chauvir des oreilles, dresser les oreilles, en parlant des animaux qui ont les oreilles longues et pointues, tels que les ânes et les mulets.
Fig. D'un fardeau si pesant ayant l'âme grevée, Je chauvis de l'oreille et demeurant pensif.... RÉGNIER, Sat. VIII.
Et comme il ne prive jamais de taper sur l'académie il ajoute dans son supplément :CHAUVIR. Ajoutez : - REM. Le Dictionnaire de l'Académie définit chauvir des oreilles par dresser les oreilles. Pourtant dans le vers de Régnier. D'un fardeau si pesant ayant l'âme grevée, Je chauvis de l'oreille, chauvir de l'oreille paraît bien représenter le demitto auriculas d'Horace (Sat. I, 9) ; et en effet Oudin, dans son Dictionnaire français-italien, interprète chauvir par chinare dimenando le orecchie. D'un autre côté, si on examine l'historique, on voit des exemples où chauvir a le sens de dresser. Ces contradictions sont tranchées par l'étymologie qui, montrant d'une façon très probable que ce mot dérive de chowe, chouette, indique que le sens propre est agiter les oreilles et par conséquent tantôt les dresser, tantôt les abaisser.
Notre attention a parfois des défaillances, ainsi un petit bijou placé entre deux chefs-d'œuvres le miserere d'Allegri et la missa papae Marcelli de Palestrina
renfermés dans cet éblouissant disque Gimmel enregistré en 1980, (toujours disponible au catalogue et en version économique) qui a su garder son éclat diamantin.
2°) MUNDY(c.1529-1591) Vox Patris caelestis TALLIS SCHOLARS Dir. Peter Phillips
Ce motet sensuel, très catholique fut écrit pendant le règne de la reine Marie (1553-1558) dans une Angleterre qui ne l'était guère.
Le grand événement des jours à venir est sans conteste possible l'ouverture à Poitiers du Théâtre Auditorium de Poitiers qui surplombe la gare
TERRY RILEY Six pianos in c
Dans l'auditorium flambant Ars Nova ouvrira le bal le 6septembre avec ce compositeur.
Petite interrogation sémantique: les usagers du TAP seront-ils les tapés, les tapins, les tapineurs , les tapettes? Tout bien entendu peut se mettre au fémininle TAP étant mixte.
ILLUSTRATION Sam Szafran Lilette au milieu des feuillages.

vendredi 22 août 2008

ÉMISSION DU 22AOÜT 2008



1°) SCARLATTI K 228 SCOTT ROSS
Allegro en si bemol majeur
On ne mesure jamais combien plus que toute autre la musique de Scarlatti exige de décision de l'interprète

Et si nous faisions un beau voyage ...

2°) MAURICIO KAGEL Variété ENSEMBLE MODERNE Dir. KAGEL
Un des regards les plus décapants sur la musique contemporaine, il faut consulter son livre TAM TAM recueil de ses textes chez Bourgois

3°) A. GINASTERA Suite de danses créoles OP.15 CECILIA PILLADO

L'équivalent de la suite 14 de Bartok selon Guy Sacre.
4°) CARLOS GUASTAVINO (1912-2000)Encantamiento BERNARDA FINK /C. PIAZZINI
Retour aux sources pour une diva du baroque avec un compositeur chéri des tarbaises.
Les deux sont venus à Paris étudier chez Nadia Boulanger en 1955
5°)A. PIAZZOLLA La muerte del angel PIAZZOLA & SON QUINTETTE
mouvement central exrait d'une suite sur les anges
6°) LALO SCHIFRIN Cabello rojo LALO SCHIFRIN
Le compositeur de la musique de tant de films ou feuilletons s'arrachait à son lit le dimanche matin pour aller écouter à l'église de la Sainte Trinité son maître Messiaen.
Illustration : LINO ENEA SPILIMBERGO Argentin comme il se doit.

mercredi 13 août 2008

ÉMISSION DU 14 AOÛT 2008



1°)SCARLATTI K 227 SCOTT ROSS



Une première partie extrêmement virtuose en 2/4, la seconde est en 3/8.
Scarlatti compositeur interprète, comme plus tard Chopin ou Liszt utilise sans complexe des tonalités éloignées.



Bien sûr, ce texte de Francis Ponge a été écrit avant la fondation de D4B, mais je ne puis m'empêcher de penser qu'il ne manque pas de fondement et si on ajoute l'image...










LA RADIO

Cette boite vernie ne montre rien qui saille , qu'un bouton à tourner jusqu'au proche déclic , pour qu'au-dedans bientôt faiblement se rallument plusieurs petits gratte-ciel d'aluminium, tandis que de brutales vociférations jaillissent qui se disputent notre attention.
Un petit appareil d'une « sélectivité » merveilleuse !Ah, comme il est ingénieux de s'être amélioré l'oreille à ce point ! Pourquoi ? Pour s'y verser incessamment l'outrage des pires grossièretés.
Tout le flot de purin de la mélodie mondiale.
Eh bien , voilà ce qui est parfait, après tout ! Le fumier, il faut bien le sortir et le répandre au soleil : une telle inondation parfois fertilise...
Pourtant, d'un pas pressé,revenons à la boîte, pour en finir.
Fort en honneur dans chaque maison depuis quelques années – au beau milieu du salon, toutes les fenêtres ouvertes – la bourdonnante, la radieuse seconde petite boîte à ordures !
FRANCIS PONGE 1946
Pour éviter de mériter ces foudres, une musique où le silence est mis en valeur:
2°) JOHN LEWIS ( 1920-2001) Django JOHN LEWIS
Une de ses plus célèbres compositions, extraite de son disque EVOLUTION que le maître enregistra deux ans avant sa mort.
3°)ARRIAGA 1806-1826 Ouverture OP.1 Nonetto CONCERT DES NATIONS dir JORDI SAVALL;
Il était jeune, il est vrai , mais aux âmes bien nées ... suite connue



Trop souvent, la présence d'une sonate de Scarlatti en incipit hebdomadaire? me fait renoncer à la programmation d'une autre pièce de clavecin.
Mais la lecture du blog de mon talentueux ami Maurice Darmon* http://maurice-darmon.blogspot.com/
a attiré mon attention sur un jeune prodige
Ainsi il écrivait le 30 mai dernier , date anniversaire des 80ans de Gustav Leonhart: " Par une de ces coïncidences du calendrier, un jeune claveciniste (organiste et flûtiste), Aurélien Delage, que connaissaient déjà les amateurs attentifs, publie ce même jour son premier livre-disque, objet raffiné et instruit: L'Entretien des Dieux, sous le label 6/8, au programme cohérent et apparemment austère autour des musiciens du Roi-Soleil: Jacques Champion de Chambonnières, Jean Henry d'Anglebert et François Couperin. La rencontre n'est pas de circonstance: le jeune homme a déjà semblable élégance et la rigueur, l'absence de complaisance et d'effets de mèche, le précoce refus des compilations trop éprouvées, pour mieux servir la sensualité attentive à la matérialité du son et le lyrisme soucieux de clartés polyphoniques et nourri de correspondances avec la peinture et l'architecture. Et cette ample respiration dans la sérénité du tempo que, au fil des années, nous a justement révélée Gustav Leonhardt pour laisser s'épanouir l'émotion jusqu'à la foudre: et pour qui la fait encore taire en lui au prétexte de la légende d'un Leonhardt sec et cérébral, qu'il écoute ici l'
Allemande de Christian Ritter. "
4°) J. CHAMPION de CHARBONNIERES L'entretien des Dieux AURÉLIEN DELAGE
Il est des gens qui les tutoient...

Illustration : Dans la famille Le Corbusier, c'est Louis Soutter que je prends!
*Une visite s'impose, l'originalité du propos, la richesse des illustrations et de liens vous enchanteront

jeudi 7 août 2008

ÉMISSION DU 8 AOUT 2008


SCARLATTI K.226 SCOTT ROSS
Pour dissiper les nuages, rien de tel qu’une sonate de Scarlatti. Ne pensez pas que je suis un être pétri de pensée magique, la météorologie n’a rien à voir avec cette phrase..

Pourtant, nous ne pouvant que souhaiter qu’elle soit bonne pour nos amis de Sanxay qui nous proposent un Requiem de Verdi, ce soir, vendredi 8 août et un récital de Roxana Bibran, lundi 11.
Une melloise aujourd’hui disparue, Madame Bonneau, grande organisatrice chanceuse de manifestations attribuait la bienveillance des cieux au fait qu’elle offrait des œufs à sainte Claire. Mais où trouver des Clarisses de nos jours ?
http://www.opera-sanxay.net/

Echo d’un récital du passé, à Lugano en 1979
VERDI La forza del destino KATIA RICCIARELLI
CATALANI, La Wally La même grande dame toujours accompagnée par Bruno Amaducci à la tête de l’orchestre de la télévision suisse italienne.
En plus, on nous garantit l’absence de cigales à Sanxay. À cet égard, je ne comprends pas l’obstination de notre grande consoeur France Musique à vouloir nous retransmettre le chant des orthoptères depuis la Roque d’Anthéron, même si "ce chant permet de rassembler les individus en vue de la reproduction et d’empêcher les prédateurs de localiser leurs proies à cause du brouhaha confus qui s’en dégage". Je ne fais que citer M. David Mc Farland, de l’université d’Oxford et son dictionnaire du comportement animal.
Au milieu du "brouhaha confus", nous avons pu entendre quelques notes par Mme Plamena Mangova
Pour vous sans brouillage, SHOSTAKOVICH les 3 premiers de ses 24 préludes par PLAMENA MANGOVA précédés en alternance de leur source: les préludes de l’opus 28 de CHOPIN interprétés par GRIGORY SOKOLOV.

Nous espérons réentendre la bulgare divine dans de meilleures conditions.
Nul n’est à l’abri des réminiscences, j’ai revu Casablanca et comme je ne suis pas Humphrey Bogart, je permets à Sam de jouer « As time goes by »
H. HUPFELD As time goes by DOOLEY WILSON
Illustration : Elle a eu l'heur de vous plaire, alors de Marianne Werefkin :atmosphère magique
Pensez dès à présent à retenir une de vos soirées 15,16 17 & 22,23 24août pour le 4éme festival Jeunes Talents, organisé par nos amis de l'association Gabriel Fauré de Loudun, parrainés par Cyprien Katzaris,qui, lui, sera à Pekin.
Mais que se passe-t-il donc là-bas?

vendredi 1 août 2008

ÉMISSION DU 1 AOUT 2008


SCARLATTI K.225 SCOTT ROSS
Allegro en ut majeur
Scarlatti n’est pas une redécouverte du XXe siècle. La bibliothèque de Vienne possède une collection de copies manuscrites de ses pièces. L’Abbé Santini les avait copiées en son temps et Brahms posséda cette collection dont il avait soigneusement annoté chaque volume.

Soirées lyriques de Sanxay, n’oubliez pas de retenir les dates du 8 et 11 août.

BELLINI Il pirata Ah !s’io potessi dissipar le nubi, RENÉE FLEMING
Elle est belle à mourir, elle chante à mourir, et moi pauvre être inconséquent je suis encore vivant !
Cioran, dans Syllogismes de l’amertume , écrit « L’univers sonore : onomatopée de l’indicible, énigme déployée, infini perçu et insaisissable lorsqu’on vient d’en éprouver la séduction, on ne forme plus que le projet de se faire embaumer dans un soupir ».
CHOPIN Impromptu n°1 LEIF OVE ANDSNES
Toujours de Cioran « Chopin a promu le piano au rang de la phtisie ».
On n’y résiste pas.
DONIZETTI Maria Padilla Abbraciami RENEE FLEMING
Combien j’aimerais périr par la musique, pour me punir d’avoir quelques fois douté de ses maléfices !
Toujours E.M Cioran
Bien sûr, allez au concert à Celles, Fontdouce et Sanxais !
À côté de Marianne Werefkin bien des peintres sont pâles Il faut aller à Ascona pour voir.

vendredi 25 juillet 2008

ÉMISSION DU 25 JUILLET 2008


1 ) SCARLATTI K 224 SCOTT ROSS
Vivo en ré majeur.
Les séquences polyphoniques de cette sonate étaient déjà présentes dans la 150,
mais qui peut s’en souvenir ?


FESTIVAL DE SAINTES

Saintes s’est achevé sur « l’hénaurme » 8° symphonie de Bruckner dirigée à la cathédrale Saint Pierre par Philippe Herreweghe.
Malgré la qualité de l’orchestre des Champs Elysées , peut être à cause de l’acoustique, je me suis senti, malgré des moments d’une grande subtilité, écrasé par la puissance teutonne.
Le festival de Saintes ce n’est pas seulement une programmation éclectique, c’est aussi un état d’esprit entre festivaliers beaucoup d’habitués de longue date, des musiciens que l’on approche très facilement dans le cadre luxueux et bon enfant de l’abbaye.
Ce sont donc des rencontres: ainsi un critique, déjà savant malgré son extrême jeunesse, Benoît Donnet, je ne partage pas, loin de là toutes ses opinions : entre autres désaccords je me suis endormi tant mon ennui était grand au concert des Jardins de courtoisie dirigés par Anne Delafosse-Quentin ; mais ses comptes-rendus sont extrêmement détaillés et scrupuleux et je vous engage à les consulter sur :
http://classiqueinfo.com

http://classik.forumactif.com/concerts-f7/festival-de-saintes-2008-t2712-20.htm
Ci dessus son blog plus personnel
En un temps où, dans la presse l’espace de la critique est réduit à la portion congrue, ces lieux de débat me semblent salutaires, et la vivacité de la passion de ces jeunes réconfortante.
SERMISY Hau hau je boys , Auprès de vous à 2 puis 4 voix ENSEMBLE CLEMENT JANNEQUIN Dir.D.VISSE
Il n’y pas que Van Nevel et sa vision, sans souci des paroles.

Parmi les concerts que j’ai eu tort de brosser* Le récital de Carolyn Sampson accompagnée au piano par l’excellent Kristian Bezuidenhoute.
Tous mes espions, toutes mes espionnes dignes de confiance m’ont dit leur émotion et leur stupéfaction émerveillée devant ce pianiste venu d’ailleurs, le savoir et la fraîcheur de Carolyn qui chantait là dans son jardin.
*c’est du belge leurs écoliers ne sèchent pas les cours mais les brossent
Une autre grande dame, qui vint autrefois à Saintes dans un répertoire qui n’y a pas encore acquis droit de cité.
OFFENBACH La grande Duchesse de Gerolstein FELICITY LOTT/ Orch. Suisse romande dir. A.JORDAN
Un air de circonstance…

Et puisque c'est ma fête!
TRENET Chanson coin de rue LEIF OVE ANDSNES
Un pianiste de la race des magiciens.

Ilustration: Glen Baxter une illustration extraite de l'exellente revue L'Actualité Poitou Charentes

vendredi 18 juillet 2008

ÉMISSION DU 18 JUILLET 2008


1 ) SCARLATTI K 223 SCOTT ROSS
Allegro en ré majeur
En ces temps de feux d’artifice, cette sonate s’impose.

FESTIVAL DE SAINTES
Au moment où j’écris ces lignes il reste11 des 35 concerts proposés aux mélomanes, donc il est prématuré de faire un bilan, mais il y a eu des moments dont on peut dire, sans craindre de se tromper, qu’ils figureront parmi mes excellents souvenirs :
Le retour de la violoncelliste Ageet Sweistra au continuo des cantates, ces dernières années elle se consacrait uniquement à l’orchestre des Champs Élysée, le soutien à la fois félin et puissant qu’elle apporte aux chanteurs est inégalable.
La messe en mi mineur de Bruckner interprétée par le Collegium Vocale de Gent dirigé par son fondateur Philippe Herreweghe et les excellents Solisti del Vento ensemble résident du conservatoire royal flamand d’Anvers.
D’autres événements malgré leurs qualités, ont soulevé quelques réserves Damien Guillon est un contre ténor au timbre fabuleux mais il doit perfectionner sa diction du vieil allemand ; son ensemble le Banquet Céleste est jeune, virtuose et enthousiaste.
Paul Van Nevel à la tête du Huelgas est égal à lui-même mais il n’est pas sûr que les madrigaux de Michelangelo Rossi, compositeur plus tardif que ceux qu’il aborde habituellement (c.1601-1656) n’exige pas une articulation plus nette du texte et des sopranos plus confirmées.
La Pellegrina ,divertissement musical donné à Florence en 1589 pour le mariage de Ferdinand de Médicis & Christine de Lorraine*.
*Merci au lecteur attentif qui m'a permis de rectifier mon étouderie, mais c'est ainsi les suédoises m'ont toujours plus fasciné que les lorraines ...
2 ) L.MARENZIO Le concours entre les Muses et les Piérides CAPPRICCIO STRAVAGANTE &COLLEGIUM VOCALE DE GAND Dir SKIP SEMPÉ.
Tous les vieux festivaliers ( hélas presque un pléonasme) se souviennent de l’événement qu’avait constitué la production dirigée par Paul Van Nevel ,de son instrumentarium aussi pléthorique qu’étrange Nous avons choisi ici une version récente, gravure d’une création aux Bozar à Bruxelles. (label Paradizo)
La contre verse du festival.
Fallait-il ou pas donner Ruhe ( le repos ) de Josse de Pauw ,
Dans cette production deux fantastiques comédiens Dirk Roofthooft, et Carly Wiljs, ce qui rend leur monologue encore plus dérangeant, incarnent deux collaborateurs de l’occupant nazi. Ils expliquent complaisamment leur choix cherchant à gagner non notre sympathie, mais notre compréhension. Ce texte est tiré d’entretiens réalisés avec des personnes engagées dans la SS. Ces deux monologues sont enchâssés entre de merveilleux lieder de Schubert et une composition d’Annelies Van Parys chantés a capella par 12 membres masculins du Collegium vocale de Gand.
Une partie du public a été heurtée, choquée .Les mélomanes, il est vrai, ont le cuir moins tanné que le public du théâtre
3 )SCHUBERT Grab und Mond D.893 & Die Nacht D. 983 RIAS Dir.MARCUS CREED
Deux des lieder chantés en ce spectacle.
4) LUC FERRARI C’est la valse M. MAURER / RIVALLAND
Jeudi soir dans l’église Saint Pallais F. Rivalland a su charmer son auditoire avec des œuvres pour cymbalum de Kurtag, une création d’Aperghis et extraordinaire pièce du compositeur japonais Susumu Yochida
Illustraton : Ils ne prennent pas d'E.P.O. mais ce cliché datant de 1992, à l'évidence, ils ont des substances contre le vieillissement.